Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

OGM : domestication et amélioration des plantes (1/3)

Avec Abdel Bendahmane et Jean-Pierre Decor

Les plantes OGM sont toujours sujettes à controverse en France. Après un moratoire de trois mois, le gouvernement a décidé de geler les cultures de maïs MON 810 en 2008. Une mesure pour rassurer l’opinion ? En tout cas, les scientifiques voient dans cette technologie une réelle avancée, non une menace pour l’avenir. Ils se réunissaient lors d’un colloque à l’Académie des sciences en septembre 2008. Nous vous proposons d’écouter une sélection d’interventions.


Bookmark and Share

« Le monde végétal s'ouvre aux biotechnologies », tel était l'intitulé de ce colloque international les 15 et 16 septembre 2008 à l'Académie des sciences, rassemblant scientifiques, philosophe et cultivateurs.

La langue officielle était l'anglais, mais certains intervenants ont fait le choix de s'exprimer en français. C'est la raison pour laquelle vous trouverez les deux langues dans cette retransmission.

- Tilling, a new tool for the genetic improvement of crops / Le "tilling", nouvel outil pour l'amélioration génétique des cultures
Abdel Bendahmane
URGV (Unité de Recherche en Génomique Végétale), INRA

Le TILLING (Targeting Induced Local Lesions IN Genomes) est une méthode de génétique inverse, basée sur la capacité d'une endonucléase à détecter les mésappariements dans un double brin d'ADN et à couper à leur niveau. Les mésappariements surgissent lorsque deux brins d'ADN ne possèdent pas la même séquence, créant ainsi des hétéroduplexes lors de leur appariement. Cela permet de détecter des points de mutation uniques induits par une mutagénèse chimique.
Cette technique permet l'identification d'une série d'allèles pour 1 gène donné et peut être adaptée à un screening à haut débit de mutations induites par l'EMS ou de variations génétiques naturelles.
Concrètement, cette méthode permet par exemple de rendre vos tomates plus rouges, de mieux résister aux virus. Quant au fleurs de melon (rare espèce à posséder des plants mâles et des plans femelles), les scientifiques réussissent par cette technique à les rendre hermaphrodites. Plus de souci pour le cultivateur qui aurait peur de n'avoir dans son champs que des fleurs, sans le fruit.



« In the genomic era, the completion of the sequencing of several plant genomes has enabled the development of reverse genetics strategies, where one first identifies a target gene based on the functional annotation of its sequence, and then proceeds with the phenotypic characterisation of mutant alleles. Several mutagenesis techniques are dedicated to this approach, notably RNAi suppression and insertional mutagenesis, by transposon tagging or Agrobacterium T-DNA insertion. Those methods, however, are still mainly based on Agrobacterium T-DNA vectors, and thus rely on the ability of a given plant species to be
transformed. On the other hand, chemical mutagenesis based on(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires