Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Vacances et été

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost

Jean Pruvost, lexicologue, nous livre l’étymologie des mots « vacances » et « été ». Mais il nous apprend que « vacancier » est un néologisme affreux, du moins quand il est apparu dans les années trente, et que, l’été brûlant est un pléonasme... qui reste tout de même préférable à été pourri !


Bookmark and Share

Neuf mois de vacances ?

« Vacancier : néologisme affreux. » De quand date ce rude jugement à propos d’un mot qui venait de naître ? D’à peine un demi-siècle. C’est en effet à René Georgin, fin grammairien qui enseigna à Vesoul, que l’on doit cette condamnation extraite de Pour un meilleur français, paru en 1951. Il en va ainsi de la langue, nos sévérités à son égard sont parfois prises à contre[ied : le mot n’étonne évidemment plus personne aujourd’hui et on a même oublié qu’il n’est apparu que vers 1928.

Tu, cui vacas ! Toi, qui as du loisir, pouvait dire un Romain. C’est bien effectivement en partant du latin vacare, être vide, avoir du temps, et de son participe présent vacans, qu’on fit « vacant » d’où fut tiré le mot « vacance ». Ce dernier désigna d’abord, au singulier, l’interruption des travaux des tribunaux et par extension au XVIe siècle, au pluriel, les congés accordés aux élèves. Enfin, en 1936, les congés payés légitimèrent les « vacanciers ».

Alors oublions San-Antonio affirmant, tout dépité dans Je le jure, en 1975, que « les seules vacances de l’homme sont les neuf mois qu’il passe dans le sein maternel », et choisissons une belle définition de cruciverbiste : « Vacances : La fuite enchantée ».



Été brûlant ou frais mais en or

Étymologiquement parlant, que l’été soit brûlant confine au pléonasme… En effet, son ancêtre, le mot latin aestas qui désignait déjà cette saison, se rattache à une racine indoeuropéenne aidh, caractérisant le fait de brûler. Dans son Grand Dictionnaire universel, Pierre Larousse rappelle, non sans une poésie toute spontanée, que l’été(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires