Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Réception 2008 de 11 nouveaux membres à l’Académie des sciences

Retransmission de la cérémonie sous la Coupole du 17 juin 2008
Canal Académie retransmet cet événement où chaque nouvel élu présente l’objet de ses travaux.


Télécharger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : COU315
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/cou315.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 22 juin 2008

Le 17 juin 2008, l’Académie des sciences a reçu onze nouveaux membres sous la Coupole de l’Institut de France.
Face au développement accéléré des sciences et de leurs applications, l’Académie des sciences a engagé une réforme de ses statuts depuis 2003. Elle a augmenté le nombre des membres tout en favorisant le rajeunissement.

Canal Académie retransmet cet événement où chaque nouvel élu présente l’objet de ses travaux. Jean-François Bach, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences a clotûré cette réception par une communication consacrée à l’individualité génétique chez les jumeaux.

1. Catherine Dulac est professeur à l’université de Harvard, directeur du « Department of Molecular and Cellular Biology » et chercheur au « Howard Hughes Medical Institute » aux Etats-Unis. Elle a apporté des contributions majeures aux neurosciences, plus spécifiquement dans le domaine des récepteurs sensoriels.
Elle est élue dans la section de biologie intégrative.

2. Jacques Prost est directeur de l’Ecole supérieure de physique et chimie industrielles (ESPCI) depuis 2003. Il a jeté les bases du rapprochement entre la physique de la matière molle et de la physique statistique d’une part et la biologique d’autre part. il a créé la physique de la cellules aux échelles intermédiaires.
Il est élu dans la section de physique.

3. Jacques Pouysségur est directeur de recherche au CNRS ; il a dirigé l’Institut de signalisation, biologie du développement et cancer (ISBDC) du CRNS, à l’université de Nice de 1997 à 2007. Il a exploré, par la génétique, des fonctions fondamentales cellulaires altérées dans la cellule cancéreuse : métabolisme glycolytique, contrôle de la division, action des facteurs de croissance, régulation du pH intracellulaire, néo-angiogénèse, autophagie et signalisation hypoxique dans la progression tumorale.
Il est élu dans la section biologie moléculaire et cellulaire, génomique.

4. Roger Temam est professeur émérite à l’université Paris-Sud et directeur de l’Institute for Scientific Computing and Apllied Mathematics à l’université de l’Indiana aux Etats-Unis.
Il a étudié l’interface de l’analyse mathématique, de l’analyse numérique et du calcul scientifique, des problèmes non linéaires provenant de la mécanique et de la physique, notamment de la mécanique des fluides classique ou de géophysique et de la physique des plasmas.
Il est élu dans la section des sciences mécaniques et informatiques.

5. José-Alain Sahel est professeur d’ophtalmologie à l’université Pierre et Marie Curie et à l’« Institute of Ophtalmology » à Londres. Chef de service d’ophtalmologie, il dirige l’Unité Inserm « Physiopathologie cellulaire et moléculaire de la rétine » à l’Institut de la vision à Paris. Il a mis en évidence un mécanisme clé du maintien de la vision diurne et centrale, dans une approche globale de la neuroprotection des neurones de la rétine, avec des implications thérapeutiques dans des rétinopathies pigmentaires aujourd’hui incurables.
Il est élu dans la section de biologie humaine et sciences médicales.

6. Jean-Pierre Demailly est professeur à l’université Joseph Fourier à Grenoble depuis 1983. Ses travaux concernent principalement la géométrie analytique complexe. Il utilise les techniques de l’analyse et de la géométrie différentielle complexe, qui ont des applications en géométrie algébrique ou en théorie des nombres.
Il est élu dans la section de mathématiques.

7. Paul Knochel est professeur de chimie organique à « Ludwig-Maximilians Universität » à Munich en Allemagne depuis 1999. Il a consacré ses recherches au développement de nouvelles méthodes de synthèse et de catalyse en utilisant des espèces organométalliques. Ses méthodes ont été appliquées à la préparation d’intermédiaires de produits pharmaceutiques ou de produits naturels ayant des propriétés biologiques.
Il est élu dans la section de chimie.

8. Michel Devoret est professeur à l’université de Yale (Connecticut aux Etats-Unis) depuis 2002, et professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de physique mésoscopique, depuis 2007. Il a contribué à l’établissement d’un pont expérimental entre l’électronique des circuits intégrés et la mécanique quantique, ouvrant un nouveau champ de la physique quantique avec des applications potentielles dans le traitement de l’information.
Il est élu dans la section de physique

9. André Sentenac est directeur de recherche émérite au CEA. Il a identifié les constituants essentiels de la machinerie de transcription de la levure Saccharomyces et a décrit les interactions moléculaires conduisant à l’activation de l’expression des gènes au niveau transcriptionnel. Correspondant de l’Académie des sciences en 1999, il en devient membre dans la section de biologie moléculaire et cellulaire, génomique.

10. Claude Berrou est professeur à Telecom Bretagne (Institut Telecom) et conseiller scientifique du laboratoire « sciences et technologies de l’information, de la communication et de la connaissance » (Lab-STICC). Ses recherches portent sur l’écriture numérique de l’information, son transport par des moyens électroniques et son traitement en réception. Ses travaux ont aboutis à l’invention des turbocodes, premiers codes correcteurs d’erreur quais-optimaux.
Il est élu dans la section des sciences mécaniques et informatiques

11. Catherine Cesarsky est conseiller scientifique à la direction des sciences de la matière au CEA, et chercheur associé au laboratoire « Galaxies, étoiles, physique et instrumentation » à l’Observatoire de Paris. Après avoir animé l’école française des travaux théoriques en astrophysique des hautes énergies, Catherine Cesarsky a joué un rôle clé dans l’évolution de l’astronomie spatiale européenne et française vers l’astronomie infrarouge, puis a lancé les grands projets actuels d’astronomie au sol.
Elle est élue dans la section sciences de l’univers.

En savoir plus :

- Académie des sciences

- Nos émissions en compagnie de :






© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Commentaires