Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Pôles en péril

avec Yvon Le Maho, de l’Académie des sciences et Michel Gauthier-ClerC

Déficit d’ozone, accumulations de polluants, introduction d’espèces exotiques, réchauffement du climat… Michel Gauthier-Clerc et Yvon Le Maho développent au cours de cette émission leur point de vue sur l’impact de la pollution de l’homme aux pôles et les conséquences pour la biodiversité.


Bookmark and Share

Michel Gauthier Clerc et Yvon Le Maho vous emmènent visiter l’Arctique et l’Antarctique, à travers un bel ouvrage d’écologie, Pôles en périls, publié en 2007 chez Buchet Chastel.

Respectivement grands de 21 millions et 14 millions de km² pour des températures oscillant entre moins 50°C et moins 70° C, le pôle Nord et le pôle Sud, si inhospitaliers à l’homme, abritent cependant une variété incroyable d’oiseaux, d'otaries, de phoques et autres éléphants de mer.

Mais cette biodiversité est aujourd’hui en danger :
En Arctique, les fleuves sibériens déversent directement leurs polluants dans l’océan.
Les concentrations de plomb dans les ailes de manchots ont considérablement augmenté sur ces 200 dernières années. Les ours polaires ont le plus fort taux de pesticide et de métaux lourds emmagasinés dans leurs graisses. Les baleines retrouvées échouées sont si polluées qu’elles sont incinérées dans des centres habituellement réservés aux déchets dangereux.
Des éléments radioactifs arrivent également jusqu’aux pôles, par voie atmosphérique…



Tout cela sans compter le réchauffement des glaces terrestres qui en plus d’élever le niveau de la mer, sont autant de territoires en moins pour ces espèces.



Réchauffement climatique et responsabilité de l’homme

Mais sur ce dernier point, le réchauffement climatique n’est-il pas une simple accentuation d’un phénomène qui de toute façon aura lieu ?
Pour Michel Gauthier-Clerc, nous sommes effectivement dans une ère générale de réchauffement terrestre. Mais cette accélération aussi rapide des températures sur une cinquantaine d’années seulement est incomparable avec les ères précédentes. L’homme et ses polluants accélère et accentue fortement un phénomène initialement naturel.
Pour Yvon Le Maho, penser que la nature a toujours su s’adapter aux nouvelles conditions, est bêtise. « Comment voulez-vous que des espèces s’adaptent à une telle vitesse lorsque l’on sait qu’il faut en moyenne un million d’années pour la création d’une nouvelle espèce ? »

Exploitations des ressources pétrolières en Antarctique : une nouvelle menace pour la biodiversité ?

En 1959, le traité de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires