Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les timbres : Musique et Musiciens

la chronique philatélique d’Alain Laugier

Évoquez le souvenir des quatorze membres de la section Composition musicale de l’Académie des beaux-arts dont le portrait figure sur des timbres. Notre philatéliste Alain Laugier en profite pour en citer quelques autres !


Bookmark and Share

Parmi les musiciens ayant, depuis 1795, été élus dans la 5e section (Composition musicale) de l’Académie des beaux-arts, quatorze ont été timbrifiés par la Poste française. Ils occupent huit fauteuils, les deux derniers ayant été créés respectivement en 1967 et 1999.

Charles Trénet élu en 2001 et récemment décédé n’apparait pas dans la série de six timbres édités cette année-là, commémorant Michel Berger, le fils de Jean Hamburger de l’Académie des sciences et de l’Académie de médecine (on l’a déjà vu : , Claude François, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Barbara et Dalida (laquelle est évoquée par notre chroniqueur en raison du décès de Pascal Sevran, auteur de la célèbre chanson de Dalida « il venait d’avoir dix huit ans… »)

En 2002, une série de six timbres était consacrée aux musiciens de jazz parmi lesquels deux français : Michel Petrucciani au piano et Stéphane Grapelli au violon.
Jusqu’alors l’administration postale était plus conservatrice et ne songeait ni à Damia, ni à Fréhel, Yvette Giraud ou Mireille : cela viendra un jour, ne serait-ce qu’au nom de la parité mémorielle !

Au profit des chômeurs intellectuels

La Poste se contentait de timbrifier des valeurs établies. Elle a commencé en 1936 par Hector Berlioz dans la série des "chômeurs intellectuels" avec une surtaxe à leur bénéfice. Il était associé à Pasteur, Rodin, Hugo, France et Callot.
En 1938, la série mobilisant Balzac et Claude Bernard reprenait Berlioz que l’on trouvera une troisième fois en 1983.
Claude Debussy a été timbrifié en 1939 au bénéfice des "chômeurs intellectuels" à deux reprises avec le même dessin, la valeur faciale passant de 70 à 80 centimes avec une surtaxe de dix. Son faune était à ses côtés.

Et les Académiciens ?

Si l’on retourne aux seuls académiciens, Debussy n’ayant pas été élu à l’Institut, on présente à ce jour 15 timbres.
Tout d’abord, dès 1795, Nicolas Mehul (1763-1817) puis Daniel Auber (1782-1871) élu en 1829. Hector Berlioz (1803-1869) est élu au 4e fauteuil en 1856, Charles Gounod (1818-1893) dix ans après, Jules Massenet (1842-1912) en 1878 et Camille(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires