Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Toucouleur : quand l’art contemporain rend hommage à l’Afrique

Visite de l’exposition "Un monde Toucouleur" à l’espace M. Landowski à Boulogne-Billancourt

Visite de l’exposition d’art contemporain « un monde Toucouleur » où artistes américains, européens et africains, évoquent l’Afrique, le plus vieux continent du monde. Identité, société, relations nord-sud, sont autant de thèmes abordés avec pudeur à travers ces toiles et ces sculptures.


Bookmark and Share

Cette exposition d’art contemporain dépasse l’idée de métissage pour laisser place à un véritable mélange des peuples, la volonté d’une fraternité autour de ses couleurs du monde. Ainsi prend tout son sens le terme « Toucouleur » qui fait référence aux tribus nomades du nord du Sénégal, se déplaçant au gré de leurs envies entre Mali, Guinée, Mauritanie et Sénégal.

Rappelons que la ville de Boulogne-Billancourt (92) a dédié cet espace culturel à Marcel Landowski qui fut membre de l'Académie des beaux arts (élu en 1975 dans la section composition musicale) et, entre autres fonctions éminentes, directeur de l'Ecole nationale de Musique de Boulogne-Billancourt (1960-1965).

Sur la cinquantaine d’œuvres exposées dans le hall de cet espace culturel, Marie-Laure Croiziers, propriétaire de ces œuvres, nous emmène à la rencontre d’une sélection artistes qu’elle affectionne.

1.Jacques Bosser, France
Yasma

Le « bleu Klein » revient beaucoup dans les œuvres que collectionne Marie-Laure Croiziers, lui rappelant ainsi les murs de Gorée de son enfance. Cette œuvre comme toutes celles exposées, sont autant de messages que nous font passer les artistes, avant même que la peinture, sculpture, n’arrivent à maturation. Leur disposition à la créativité les poussent à être en avance sur leur temps.



2. Barbara Prézeau-Stephenson, Haïti
Autoportrait

Dans cet autoportrait sous forme de masque / Barbara Prézeau originaire de Haïti se représente comme égyptienne, avec cette attitude digne qui regarde vers un ailleurs.
Apparenté à l’art du Fayoum, technique qui consiste à peindre des visages sur du bois ou de la toile de lin, le bleu de type « vitraux » donne à cette toile un ton sacré.

Toute son importance réside dans le fait que la toile étant découpée, elle ne peut être encadrée. Elle demeure libre.

3. Vincent Michéa, France
Œuvre sans titre

Cette grande(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires