Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’âge d’or du romantisme allemand

Aquarelles et dessins à l’époque de Goethe

Daniel Marchesseau, directeur du Musée de la Vie Romantique, nous conduit à travers le romantisme allemand et ses principaux protagonistes. Un florilège de dessins témoigne d’une création foisonnante de cette période si riche intellectuellement. Sont ainsi présentées 124 feuilles de qualité exceptionnelle signées de quelque soixante artistes.


Bookmark and Share

Cette exposition apparemment ciblée sur un temps et un type d’œuvres, ouvre néanmoins tout un univers. Il y a comme un effet de loupe sur l’âme de cette époque avec ses élans métaphysiques et son enracinement dans le concret de la vie.
L’écrin de l’exposition : le Musée de la Vie Romantique, au cœur d’un vieux quartier d’artistes en contrebas de Montmartre, l'ancienne demeure du peintre et sculpteur Ary Scheffer (1795-1858), constituée de plusieurs pavillons à l’italienne dans un délicieux jardin de roses et de lilas. Daniel Marchesseau, directeur, conservateur est également co-commissaire de cette exposition (qui dure du printemps 2008 jusqu'au 15 juin).

La notion de « romantisme allemand » n’est-elle pas devenue un peu vague ? Pierre Rosenberg, de l’Académie française, qui contribue également au catalogue de l’exposition, affirme même que « le mot de romantisme, on l’a vidé de son sens, de tout sens. »
Peut-être est-ce une raison pour préciser qu’il s’agit dans cette exposition du « Romantisme Allemand à l’époque de Goethe » .



L'époque est en effet traversée par de profonds bouleversements. Le poète (1749-1832) a vécu successivement l’Aufklärung - les Lumières ; la monarchie constitutionnelle, la Révolution française, Napoléon et les guerres de libération, la Restauration, et dans la littérature, le Sturm & Drang (tempête et élan) jusqu’à l’art bourgeois du Biedermeier… Le XVIIIe siècle est dominé par les aristocraties de cour, le XIXe par une bourgeoisie nouvelle.

La philosophie, la littérature et, pour les beaux-arts, le dessin, jouent un rôle prédominant, le dessin faisant partie de toute bonne éducation. Les artistes de talent qui s’adonnent à cette discipline sont nombreux (la colonie allemande à Rome en compte plusieurs centaines). Les artistes comme les premiers amateurs de randonnées (wandern, en allemand, Der Wanderer, Schubert) sont attirés par la nature qui devient but de voyage et nourrit leur imaginaire, comme par l’Italie où ils trouvent liberté de vie et inspiration.



Quelques(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires