Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Tocqueville : démocratie, citoyenneté et religion

avec Agnès Antoine, lauréate de l’Académie des sciences morales et politiques

Agnès Antoine a reçu le prix Gegner remis par l’Académie des sciences morales et politiques pour son ouvrage ’’L’impensé de la démocratie’’ (Fayard, 2003). Elle présente la pensée novatrice de Tocqueville, chantre de la démocratie, alors naissante Outre-Atlantique. L’auteure dresse le portrait d’un véritable précurseur, marqué plus qu’on ne le pense par la question religieuse.


Bookmark and Share

Agnès Antoine, lauréat du prix Gegner 2004, présente ici la pensée de Tocqueville, si novateur en son temps, et dont les idées d'alors sont encore si actuelles de nos jours.
Alexis de Tocqueville découvre les Etats-Unis très jeune: il n'a que 26 ans lorsqu'il se rend pour la première fois Outre-Atlantique, en 1831. Mais déjà, frappé par la découverte de la "démocratie" naissante, il publiera à son retour " De la démocratie en Amérique," un ouvrage majeur, encore si contemporain aujourd'hui.
Il s'intéresse - et prône - la démocratie en ce qu'elle implique une égalité des conditions, mais il s'arrête également sur les risques et failles d'une société démocratique. Agnès Antoine souligne ici à plusieurs reprise le côté visionnaire de sa démarche, pourtant parfois tenue pour trop moderne à l'époque.

Selon Tocqueville, les institutions démocratiques sont une forme d'organisation sociale avant d'être une forme d'organisation politique. Et cette forme est déterminante quant à la manière dont l'être humain se comporte. Tocqueville prône la suppression de toute forme de classification entre les hommes.

Tocqueville publiera plus tard un second volet à son ouvrage, qui s'intéressera cette fois exclusivement à l'essence de la démocratie, élargissant désormais sa réflexion sur le cas américain.

Parmi les pièges à éviter dans une société démocratique, Agnès Antoine évoque le problème d'une méfiance exagérée des uns vis à vis des autres, un individualisme trop prégnant, et ce que Tocqueville qualifiait de "rationalisme démocratique."

Et la religion, serait-elle antinomique à la notion de démocratie? Pour Tocqueville, il n'en est rien, et nous découvrons ici ses arguments. Il encourage cependant déjà une forte séparation entre pouvoir et religion.
Si Agnès Antoine fait une analogie entre les idées de Portalis et celles de Tocqueville, elle l'élève aussi commme digne continuateur des principes développés par Pascal.


Présentation de l'éditeur :
«Où va la démocratie si nous sommes indifférents à son destin. Quel avenir lui prédire si les Modernes deviennent étrangers à la vertu civique ? Comment, dans ce régime de l'émancipation politique, éviter des formes inédites de dépendance et de barbarie ? Telles sont les questions que Tocqueville voit surgir dès la naissance des sociétés fondées sur l'égalité. Agnès Antoine tente de les éclairer à son tour en relisant l'œuvre du philosophe le plus pénétrant de la démocratie en même(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires