Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pourquoi les intellectuels n’aiment pas le libéralisme ?

Avec le sociologue Raymond Boudon et l’économiste Marc Guillaume

Etre qualifié de "libéral" est souvent assimilé à une insulte. Utilisé par les anglais du XVIIIe siècle pour parler de la gauche en terme peu élogieux, il désigne aujourd’hui une partie de la droite. Pourquoi observe-t-on une attitude générale de rejet de la part des intellectuels alors que ce mouvement d’idée fut activé par de grands noms tels que Tocqueville ou Adam Smith ?


Bookmark and Share

La couleur politique de celui qui se revendique libéral change selon le pays auquel il appartient. Aux Etats-Unis, il sera assimilé aux démocrates, tandis qu'en France, il sera rangé à droite.

Dans son ouvrage Pourquoi les intellectuels n'aiment pas le libéralisme ?, Raymond Boudon évoque la thèse provoctrice du philosophe libertaire américain Robert Nozick : «l'aversion des intellectuels pour le libéralisme vient du fait que les lois du marché ne leur accorderaient pas les rémunérations matérielles et symboliques que leur succès scolaire les autoriserait à penser.»

S'il est dans le rôle des intellectuels de critiquer la société, il est normal qu’elles prennent pour cible le modèle libéral.
Pourtant, aux Etats-Unis comme en Europe, tous les intellectuels ne sont pas anti-libéraux. Seule la France fait office de village gaulois résistant au raisonnement libéral.
Pourquoi ? Raymond Boudon évoque le rôle des pouvoirs publics qui couvrent des pans entiers de notre société et de notre économie en nous protègeant de la concurrence.

Pour Marc Guillaume, il convient de différencier colbertisme et étatisme :
Louis XIV et Colbert aidèrent les commerçants à exporter et réaliser une mise en commun de la vente et du savoir faire … L'exmple parfait reflétant le colbertisme aujourd'hui sont les Etats-Unis.
La France quant à elle, est passée du colbertisme à l’étatisme…
L'économiste serait favorable à mettre les entreprises publiques dans le bains de la concurrence pour leur apprendre à nager, dans l'idée de revenir à un « colbertisme intelligent »



Pourquoi les intéllectuels n'aiment pas le liébralisme paru en 2004 chez Odile Jacob est la version développée d'une communication de Raymond Boudon donnée en Suisse en 2003.


Membre de l'Académie des sciences morales et politiques, Raymond Boudon est spécialiste de la sociologie des idées.









L'économiste Marc Guillaume est professeur à l'université Paris-Dauphine, président du Comité d’experts scientifiques de l’ANVIE et appartient au(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires