Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Albert Fert, Prix Nobel de physique 2007

membre de l’Académie des sciences

Albert Fert, membre de l’Académie des sciences, a reçu le prix Nobel de physique 2007 pour la découverte du phénomène de magnéto résistance géante, une technologie qui permet aux disques durs des ordinateurs d’être à la fois miniaturisés et plus performants. Entre son enfance à Carcassonne à sa rencontre avec le roi de Suède, en passant par le jazz et le windsurf, Albert Fert nous livre une approche décontractée de la physique !


Bookmark and Share

Enfance et études :
Albert Fert naît à Carcassonne en 1938. Un an plus tard, son père est fait prisonnier pendant la seconde Guerre mondiale. Il part vivre avec son frère dans la ferme de ses grands[arents dans la région de Toulouse. Préservé des horreurs de la guerre, il alterne pendant six ans entre deux activités : aller à l'école communale et faire paître les chèvres [remière responsabilité professionnelle comme il le rappelle avec humour !

De retour d’Allemagne, son père présente sa thèse et devient professeur d’université dans le domaine de la microscopie électronique, une discipline qui expliquera en partie le goût du fils aîné pour la physique !

À 19 ans, il quitte Toulouse pour Paris et étudie à l’Ecole Normale Supérieure. De ces cinq années d’études, il garde en tête une vie intellectuelle riche faite de clubs de jazz, musées, théâtres ; une vie étudiante intéressante au sein même de l’ENS où se côtoient diverses disciplines telles que la philosophie, l’histoire, la littérature et bien sûr, la physique.

En 1962, il part enseigner deux ans à Grenoble. Deux ans plus tard, il revient travailler à Paris, dans la laboratoire de Jacques Friedel, son ancien professeur à l’ENS, et débute parallèlement une thèse sous la direction de Ian Campbell.

Sa thèse de doctorat est une révélation : en testant les prédictions du prix Nobel anglais sir Neville Mott, Albert Fert a pu démontrer scientifiquement que dans un métal ferromagnétique, le spin avait de l’influence sur la mobilité des électrons. Déjà à cette époque, ses expériences anticipaient le concept de la GMR (magnétorésistance géante) et les résultats de sa thèse furent importants pour la spintronique aujourd’hui.

Après sa thèse il laisse de côté ce sujet, les technologies de l’époque ne permettant pas d’aller plus loin. Il y reviendra plus tard dans les années 1980… ce qui lui vaudra le prix Nobel de physique.

Les détails de son Prix Nobel de physique :
C'est en 1988 qu'Albert Fert et Peter Grünberg découvrirent, indépendamment l’un de l’autre, un effet physique tout nouveau – la magnétorésistance géante ou GMR. Des variations magnétiques extrêmement faibles entraînent dans un système GMR de fortes variations de la résistance électrique. C’est un effet(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires