Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les microbes de l’enfer

avec Patrick Forterre, chasseur de thermophiles !

Patrick Forterre décrypte les origines de la vie dans l’eau bouillante, avec la découverte de microbes frigorifiés en dessous de 70°C, qu’ils soient nichés dans les geysers ou à proximité des cheminées par 3000 mètres sous terre.


Bookmark and Share

Dans les années 1970, une découverte de taille est faite par Thomas Brock à Yellowstone : non seulement il existe des microbes thermophiles, mais aussi des microbes hypertermophiles qui résistent à une température supérieure à 80°C alors que l’on pensait jusqu’à présent que toute forme de vie était impossible au-delà de 70°.
Ce constat semblait d’autant plus valable que la pasteurisation qui consiste à stérilier un produit se fait à 80°C.
Ont ainsi été découverts :
- 1967 : thermus aquaticus (78°C)
- 1972 : sulfolobus acidocaldarius (85°C)



Parallèlement, à cette même période, Carl Woese découvre en 1977 que les bactéries méthanogènes que l’on trouve dans les marais et qui provoquent des feux follets, sont assez éloignées de toutes les autres bactéries (leurs empreintes génétiques sont très éloignées de tous les autres eucaryotes).
Il choisit alors de créer un troisième groupe d’êtres vivants après les eucaryotes et les bactéries, les « archéobactéries ». Woese montre un deuxième groupe d’archée, qui résiste aux milieux hyper salés (halobacterium, halobium) en 1979, un troisième groupe, ceux qui résistent à une grande acidité : les thermoacidophiles. Ils sont alors au nombre de deux : thermoplasma acidophilum, et sulfolobus acidocaldarius)
Ce troisième groupe est aujourd’hui appelé ARCHEE.

Dans les années 1980, Karl Stetter et Wolfran Zellig font un triple pari : trouver des microbes plus thermophiles. Il doit s’agir d’archées anaérobie (ne supportant pas l’oxygène).
En 1982, ils découvrent en effet Pyrococcus furiosus qui a pour température de croissance 103°C, dans un volcan près de Naples. À 90°, ce même microbe est frigorifié !

Les microbes hypertermophiles à l'origine de la vie ?
Carl Woese et Karl Stetter font alors une hypothèse : et si la vie elle-même était née à haute température ? Et si les hypertermophiles étaient directement issus des premières cellules qui ont peuplé notre(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires