Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Trop bien élevé, récit d’une enfance par Jean-Denis Bredin

de l’Académie française
Dans cette œuvre littéraire intimiste, Jean-Denis Bredin livre le récit d’une enfance privilégiée, émaillée par une éducation très rigide qui correspondait aux valeurs bourgeoises des années trente. Le célèbre avocat qui a succédé au fauteuil de Marguerite Yourcenar à l’Académie française rend hommage à l’un de ses premiers amis, un camarade de classe, Feldman, trop tôt disparu, arrêté, déporté et mort à Auschwitz.


Télécharger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : PAG382
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag382.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida2752-Trop-bien-eleve-recit-d-une-enfance-par-Jean-Denis-Bredin.html
Date de mise en ligne : 9 mars 2008


Jean-Denis Bredin de l'Académie française, au studio de Canal Académie
Jean-Denis Bredin de l’Académie française, au studio de Canal Académie

Nous prions nos auditeurs de bien vouloir excuser la médiocre qualité sonore de cette émission due à une défaillance technique. Merci.

Jean-Denis Bredin raconte à travers les yeux de l’enfant de dix ans qu’il a été, la France en guerre, le silence des adultes, les blessures d’un enfant sage et triste, trop bien élevé, pour dire alors, la douleur de son père mort.
Ce bref récit qui fait suite à son livre, Un enfant sage, publié en 1990, révèle dans un style concis l’histoire d’un petit garçon, né en 1929. S’il eut le privilège de grandir dans un hôtel particulier, c’était, dans une aile du bâtiment, à l’écart, que sa sœur et lui avaient leur chambre, afin de ne pas déranger. Au fil des pages, il tente de retrouver ceux qu’il a connus et aimés. Son père de famille juive « ...appartenait à une dynastie alsacienne qui ne se reconnaissait aucune judéité. On était français d’évidence...Les Allemands m’apprendront que mon père était juif, et que c’était mal ; mais il est mort avant qu’ils ne viennent, sans l’avoir su », écrit Jean-Denis Bredin. Élevé dans la religion catholique par sa mère et son oncle, il raconte leurs attentes à la maison comme à l’école, les continuels efforts pour être le premier de la classe, pour se surpasser en toute circonstance malgré les chagrins, les peines et les douleurs du moment : une éducation aujourd’hui inconcevable qui fabriquaient des enfants solitaires !

Pour en savoir plus

- Jean-Denis Bredin de l’Académie française
- Jean-Denis Bredin, Trop bien élevé, éditions Grasset, 2007






© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Commentaires