Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Eugène Labiche, un académicien amuseur public 3/4

avec François Cavaignac

Replacez l’oeuvre d’Eugène Labiche, immortel de l’Académie française, dans son contexte, dans le climat social et politique de son époque, avec François Cavaignac, docteur en histoire sociale.


Bookmark and Share

Afin de replacer dans son contexte l’œuvre d’Eugène Labiche, il nous fallait entendre l’avis d’un historien de la vie sociale. François Cavaignac, auteur d’une thèse Eugène Labiche ou la gaîté critique, nous a semblé être la personne toute désignée pour nous offrir une analyse critique de l’œuvre labichienne et de sa réception. Que nous dit le théâtre de Labiche sur la société du dix-neuvième siècle ? Ecoutons François Cavaignac !


Bibliographie
- Eugène Labiche, Théâtre, (2 vol.), édition Jacques Robichez, chez Robert Laffont, coll. Bouquins, Paris, 1991.
- Cavaignac F., Eugène Labiche ou la gaieté critique, L'Harmattan, Paris, 2003

Présentation de l'éditeur
Parmi les nombreux auteurs de vaudeville du XIXe siècle, Eugène Labiche (1815-1888) est l'un des plus remarquables en raison de l'importance de sa production (174 pièces) et des succès obtenus. Près de quarante ans après l'ouvrage de Philippe Soupault et plus de trente ans après la dernière thèse universitaire le concernant il était nécessaire qu'un historien procède à une relecture de l'œuvre de Labiche en utilisant les avancées de l'historiographie contemporaine. Ainsi, dans une perspective résolument moderne d'histoire culturelle, l'auteur a " découvert " à travers une analyse de contenu que les grands " personnages " du théâtre de Labiche étaient autant des institutions ou des groupes sociaux-tels le mariage, l'alimentation, la domesticité, Paris ou le duel- que des individus, bourgeois et rentiers.

Par ailleurs Labiche manifeste une ambiguïté évidente sur la question politique et sociale et sur la question morale. Sous les textes se cache une critique acerbe du système démocratique et s'inscrit un attachement aux valeurs conservatrices sinon réactionnaires.
En revanche Labiche accorde aux femmes une fonction nettement moins dévalorisée que cela n'a été analysé jusqu'à présent et il transige largement avec les préceptes moraux de l'époque.
De nombreux personnages ont des défauts marqués (mensonge, égoïsme, hypocrisie, lâcheté) ; apparaît même clairement la tentation du crime. Beaucoup de pièces laissent perdurer in fine des(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires