Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le maréchal André Masséna, duc de Rivoli, prince d’Essling (1758-1817)

"L’enfant chéri de la victoire"

Stratège de génie ou militaire chanceux ? Dans la série de portraits consacrés à la campagne espagnole de Napoléon Ier, François Malye, grand reporter au Point et auteur de Napoléon et la folie espagnole, présente un des célèbres maréchaux de l’Empire, le maréchal André Masséna.


Bookmark and Share


Premiers lauriers
Né à Nice le 17 mai 1758, André Masséna est issu d’une famille de commerçant. Orphelin de bonne heure, il s'engage à 17 ans dans l'armée française. N’étant pas noble, il ne peut dépasser le grade d'adjudant et finit par se retirer peu avant 1789. Quand la Révolution survient, il se porte volontaire sans hésiter et atteint dès 1793 le grade de général de division. Sa contribution à la victoire de Rivoli, en 1797, lors de la première campagne d'Italie, lui vaut du commandant de l'expédition, Napoléon Bonaparte, le surnom d'«enfant chéri de la victoire». Il s'illustre un peu plus tard à la tête de l'armée d'Helvétie, en remportant la victoire de Zurich sur les troupes russes de Souvarov. Après le 18 Brumaire, il perd son commandement, peut-être pour ne pas avoir approuvé le coup d’Etat. Il est ensuite envoyé en Italie. Les Autrichiens coupent l’armée en deux, et Masséna doit se réfugier à Gênes, en avril 1800. Après trois mois de siège, il capitule le 4 juin 1800. Sa résistance lui permet d’évacuer la ville avec les honneurs de la guerre, mais il est disgracié. Il se retire à Rueil. Devenu député en juillet 1803, il vote contre le consulat à vie. Il fait tout de même partie de la première promotion de maréchaux en mai 1804. L’année suivante, Napoléon le rappelle au commandement de l’Armée d’Italie. Masséna prend Vérone et occupe les troupes de l’archiduc Charles tandis que Napoléon marche sur Vienne.

Sous l'Empire
En 1806, il est chargé de conquérir le royaume de Naples, dont Joseph devient roi. En 1807, Napoléon le fait duc de Rivoli puis prince d'Essling, après sa victoire de 1809. Il demande alors un congé soi-disant pour raison de santé, c’est aussi un moyen pour s’éloigner du pouvoir.

En effet, ses rapports avec Napoléon sont houleux. Pourquoi une telle animosité de la part de l’Empereur ? En fait, tout oppose les deux hommes. Masséna, figure des guerres de la Révolution, n’a jamais admis la façon dont Napoléon s’est emparé du pouvoir. Jacobin dans l’âme, il le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires