Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Elie Wiesel : pourquoi donner ?

Retransmission des Conversations essentielles de décembre 2007

Le Prix Nobel de la paix, Elie Wiesel, s’est exprimé sur le don et la générosité lors des Conversations essentielles de décembre 2007 à Paris. Il a répondu à de nombreuses questions posées par les jeunes présents : en voici la retransmission.


Bookmark and Share


Selon Elie Wiesel, le don a plusieurs sens :
- le don de l’écriture, de guérison, de compréhension, de l’art, sont hérités, la plupart du temps. En tout cas ce sont des dons très individuels, que l’on peut partager en transmettant.
- en revanche, on ne naît pas généreux, on le devient.

Le contact sensibilise également à l’héritage d’un savoir : « J’aime ce qui fait que l’autre soit autre. S’il était moi, je ne m’y intéresserais pas. C’est parce que l’autre n’est pas moi qu’il m’attire et parfois me fascine ».

Pour Elie Wiesel, le don consiste à discerner ce qui est substance de ce qui est futile. La substance est toujours incarnée par l’autre. Discerner la vérité est une question d’intuition de sensibilité et de générosité : il faut accepter que l’autre puisse avoir raison.

Mais donner, n’est-ce pas avant tout pour se satisfaire soi-même ?
Elie Wiesel : « Je ne crois pas en l’acte gratuit, ni en bien, ni en mal. Dans mon effort pour la mémoire [Elie Wiesel a écrit près d'[une cinquantaine de livres sur l’holocauste p[-, j’ai l’impression que je n’ai pas encore commencé. C’est parce que j’ai vu et vécu les camps que je me suis engagé, afin que nulle autre nation ou groupe personne, ne voit ce que j’ai vu. Tout le reste n’est que commentaire ».


A-t-on le droit de culpabiliser quelqu’un pour faire le bien ?
Elie Wiesel : « Peu importe le motif, l’important est que cette aide arrive là où on en a besoin. Regardez ces célébrités qui se lance dans l’humanitaire pour relancer leurs carrières… »

Faut-il aider, ou faut-il donner ?
Faut-il aider à semer des champs de blé, développer les rizicultures en Afrique, plutôt que d’apporter du riz directement. Le risque n’est-il pas de créer une sorte de dépendance au don ?
Elie Wiesel :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires