Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Axel Kahn : Nature et humanité, qui contrôle qui ?

Axel Kahn, généticien membre de l’Académie des sciences, Président honoraire de l’université Paris Descartes

Racisme, eugénisme, utilisation d’embryons, suicide assisté... Axel Kahn vous propose dans cette émission une approche à la fois scientifique et philosophique de la nature de l’homme et de la valeur de ses actes.


Bookmark and Share

Cette émission se base sur la trilogie d'Axel Kahn Et l'homme dans tout ça ?, Raisonnable et humain ? et L'homme, ce roseau pensant, pour aborder quelques questions auxquelles le généticien et philosophe a été amené à réfléchir. Quelle place conférer à l'être humain parmi les autres êtres vivants ? L'homme rêve de dominer la nature, à commencer par la sienne. Mais comment peut-il déterminer ce qu'il convient de faire tout en restant "raisonnable et humain" ? Quel est le rapport de l’homme à la mort, qu’il s’agisse de peur ou d’envie, d’une liberté réelle ou non ?
Le dernier livre, dont le titre est une citation des Pensées de Pascal, nous propose de nous intéresser aux capacités cognitives de l’homme et des animaux, ainsi qu'au rapport que nous entretenons avec nos semblables…


Première partie de l'émission : Et l'homme dans tout ça ?

Parmi les thématiques abordées par Axel Kahn, illustrons cette première partie avec le thème du racisme :
La théorie du racisme consiste en une hiérarchie des races humaines qui établit en général la nécessité de préserver la pureté d’une race supérieure de tout croisement et conclut à son droit de dominer les autres.
Mais pour l’homme, il s’agit juste d’une pigmentation cutanée que l’on observe du Nord au Sud. Il ne peut être d’une aucune manière question de race. Il existe simplement une grande diversité humaine. Qualifier tel ou tel d'avare ou de paresseux est un propos raciste.
En revanche, affirmer qu'un Suédois est plus grand qu’un pygmée, et que les Africains courent plus vite sont des constats non racistes. Ils reflètent la grande diversité humaine.

Les discours racistes apparaissent dès l’Antiquité, y compris chez Aristote qui expliquait ainsi que :
- les Européens sont courageux mais sots
- les Asiatiques sont intelligents mais manquent de courage
- les Hellènes, au milieu des deux ethnies combinent les avantages des deux !

Quant aux esclaves, il sont considérés comme « des choses animées ». Aristote introduit l’idée que(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires