Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La jeunesse du cardinal Henri de Lubac

avec Georges Chantraine, s.j. son exécuteur testamentaire

Le cardinal de Lubac avait demandé au père Georges Chantraine d’être son exécuteur testamentaire. Ce dernier consacre donc sa vie à publier les écrits d’Henri de Lubac, qui fut membre de l’Académie des sciences morales et politiques. Le père Chantraine, de la Compagnie de Jésus, est reçu par le philosophe Damien Le Guay et il évoque dans cet entretien le tome 1 de la biographie du Cardinal, de la naissance à la mobilisation, 1896-1919.


Bookmark and Share

Né en 1896 Henri de Lubac devint prêtre en 1927 et jésuite en 1931. En 1929 il occupe la chaire de théologie fondamentale des facultés catholiques de Lyon et débute la publication de ses principales œuvres : Catholicisme (1938), Drame de l’humanisme athée (1944), Surnaturel (1946). Dans les années 1950 il connaît une traversée du désert pour soupçons d’erreurs théologiques –soupçons qui se révéleront infondés. C’est « l’affaire de fourvière » qui, autour de la publication de l’encyclique « humani generis » et de la supposée « nouvelle théologie » crispa les positions et mit le P. de Lubac dans une situation délicate – même si sa fidélité à l’Eglise resta entière.

À la fin des années 1950, après la mort de Pie XII, le climat change. Le 10 novembre 1958, le P. de Lubac est élu à l’Academie des sciences morales et politique (au fauteuil de Mgr Chevrot) et en août 1960 il est nommé expert théologique dans la commission préparatoire du Vatican II. Il deviendra, par la suite, expert au Concile et aura sa place au Vatican – devenant membre du secrétariat pour les non croyants et membre de la première commission théologique internationale. Il expliquera, dans des conférences nombreuses et des livres (dont Révélation Divine (1968) et Athéisme et sens de l’homme (1967)), l’œuvre conciliaire et sa portée. Assez vite il s’inquiétera de la montée en puissance d’un « para-concile » avec ceux qui trahissent l’esprit et la lettre du concile. D’où, chez certains, la réputation d’être devenu « conservateur ».

Le 2 février 1983 il est crée cardinal par Jean-Paul II, avec lequel il s’était lié d’amitié lors du Concile. Il meurt le 4 septembre 1991.

Le P. Chantraine, jésuite, professeur émérite de la faculté de théologie jésuite de Bruxelles, se consacre désormais à faire mieux connaître la vie et l’œuvre du P. de Lubac. Il est membre de l’association internationale Cardinal Henri de Lubac, présidée(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires