Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La PAC : quel bilan économique, quel avenir ?

Avec Lucien Bourgeois, économiste

La PAC souffle ses cinquante bougies et reste pourtant la "mal aimée" ! Son coût (10 milliards d’euros par an), les différentes réformes (instaurant un prix seuil sur les produits, allouant des aides proportionnelles aux tailles des exploitations) sont critiquées. Pourtant, elle a également permis au pays de l’Union de devenir les premiers exportateurs mondiaux, de doubler leur productivité et d’activer la baisse des prix sur certaines denrées. Bilan économique en compagnie de Lucien Bourgeois de l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture.


Bookmark and Share

La flambée actuelle des prix sur les principaux marchés mondiaux de produits agricoles remet une fois de plus la question alimentaire au cœur de nos préoccupations politiques. Cinquante ans après la signature du Traité de Rome (1957), la sécurité alimentaire de l’Europe est toujours sur le devant de la scène.
L’enjeu est important : l'Union européenne à 27 compte désormais 500 millions d’habitants. Si l’on ajoute les 260 millions d’habitants des pays méditerranéens hors Union, il s’agit d’un ensemble de plus de 750 millions de personnes dont il faut pouvoir assurer l’alimentation régulière à des prix supportables.


Bref rappel historique :

La PAC est née dans un contexte géostratégique très particulier de la Guerre Froide qui coupait l’Europe en deux zones séparées. L’Europe de l’Ouest avait beaucoup d’habitants et peu de terres agricoles disponibles et elle se voyait durablement coupée de ses greniers à blé traditionnels de Prusse, de Hongrie et de Russie.
La PAC a connu une histoire assez mouvementée car elle a été confrontée dès la première campagne de prix communs à des turbulences monétaires entre les pays européens accentuées ensuite par le décrochage du dollar de l’or et sa dévaluation. Puis elle a dû faire face à la gestion des excédents de production et à l’ouverture plus importante de ses frontières.

Aujourd'hui, elle doit s’adapter à l’adhésion de pays à forte population agricole et à une flambée spéculative sur les marchés. Toutes ces adaptations ont été rendues plus difficiles par le fait que la politique agricole est restée une des seules politiques communes.





La PAC a néanmoins rempli un grand nombre de ses objectifs en permettant à une Europe en perpétuel agrandissement d’assurer son auto-approvisionnement.
Dans le domaine des céréales, l’autosuffisance a été atteinte dans le début des années 1980.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires