Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lucien Clergue en autoportrait

Premier photographe à l’Académie des beaux-arts
A l’âge de 20 ans, Lucien Clergue séduit Pablo Picasso avec ses photographies. Il devient ensuite l’ami de Jean Cocteau et de Saint John Perse. Mondialement connu pour ses séries sur les nus, la tauromachie et les Tziganes, il est le premier photographe à entrer à l’Académie des beaux-arts.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Priscille Lafitte
Référence : HAB302
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/hab302.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida2230-Lucien-Clergue-en-autoportrait.html
Date de mise en ligne : 7 octobre 2007


Lucien Clergue
Lucien Clergue
©Louis Monnier

Lucien Clergue est un enfant d’Arles. Il naît en 1934, et sa mère le prédestine au violon. A l’âge de 13 ans, il reçoit son premier petit appareil photo en bakélite, et photographie ce qui lui est cher : sa mère et son violon. Sa carrière de violoniste s’arrête au moment où son professeur l’invite à se rendre dans un Conservatoire régional ou national. Il y renonce.
Pour subvenir aux besoins de sa famille, Lucien Clergue travaille à l’usine, et parallèlement, se met sérieusement à la photographie. Pendant cette période d’adolescence, il met en scène son obsession : la maladie et la mort prochaine de sa mère, en photographiant cimetières et animaux morts.
A la sortie d’une corrida aux arènes d’Arles, Lucien Clergue accoste Pablo Picasso. Il lui montre quelques surimpressions. Le peintre en redemande. Le jeune Lucien Clergue n’a pas 20 ans, et se lance à corps perdu dans sa série sur les Tziganes. C’est ainsi que naît une amitié durable entre Clergue et Picasso.

Lucien Clergue : Gitans, Campement de Rocheville, 1957
Lucien Clergue : Gitans, Campement de Rocheville, 1957
©Lucien Clergue

Par l’intermédiaire de Picasso, Lucien Clergue rencontre Jean Cocteau, et se lie d’amitié avec lui. En 1957, Clergue illustre un recueil de poèmes signé Paul Eluard. C’est Corps mémorable. La couverture présente un dessin réalisé par Pablo Picasso, et Jean Cocteau a rédigé un poème liminaire.
Cocteau et Picasso redonnent vie au jeune Lucien. Il abandonne les sujets morbides et les animaux morts, et entame une série lumineuse sur les nus. Les photographies de corps féminins nus sur la plage, dans le désert nord-américain, ou dans des immeubles new-yorkais, sont désormais la marque de Clergue. Il privilégie le noir et blanc, et intègre les courbes féminines dans les éléments naturels.
En 1959, Clergue quitte l’usine, et vit de son art. Il refuse plusieurs propositions de Paris Match. « J’ai refusé, j’ai tenu bon, et je tiendrai encore. Je préfère tout de même additionner des fromages et des saucissons « Au Lion d’Arles » que d’aller photographier le Président de l’Elysée. »

Lucien Clergue : Tauromachie, 1985
Lucien Clergue : Tauromachie, 1985
©Lucien Clergue

Dans les années 60, Lucien Clergue se lance dans le cinéma. Il avait suivi et photographié le tournage du Testament d’Orphée de Cocteau. En 1968, il présente son court-métrage Delta de Sel au Festival de Cannes. Cette année-là, les Palmes cannoises ne sont pas publiées. Un projet de film sur la tauromachie reste en friche.
Depuis plusieurs années, Lucien Clergue pensait créer un festival de photographie. C’est chose faite en 1970. Il crée avec Jean-Maurice Rouquette, conservateur des musées d’Arles, et l’écrivain Michel Tournier, les Rencontres internationales de la photographie d’Arles.
Clergue est un étudiant tardif. Il soutient sa thèse en 1979, préfacée par Roland Barthes. Trois ans plus tard, Arles est choisi pour accueillir l’Ecole nationale de la photographie.
Récemment, Clergue a adopté les photographies en couleur, et travaille la technique de la surimpression.

En 2006, l’Académie des beaux-arts crée une section Photographie. Lucien Clergue en est le premier membre. Il est reçu sous la Coupole de l’Institut le 10 octobre 2007.
Ecoutez le Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts, Arnaud d’Hauterives, expliquer comment il a décidé de faire entrer la photographie à l’Académie : Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts



Références bibliographiques :
- 

Lucien Clergue : Nu Ornithologique. Louvre et Arles, 2005
Lucien Clergue : Nu Ornithologique. Louvre et Arles, 2005
©Lucien Clergue

Corps mémorable. Poèmes de Paul Éluard, couverture par Pablo Picasso, poème liminaire de Jean Cocteau. 12 photographies N&B. Pierre Seghers éd., Paris 1957.
- Poésie der photographie. Poèmes et textes par Jean Cocteau et Jean-Marie Magnan, couvertures par Picasso. 60 photographies N&B. Du Mont Schauberg éd., Cologne, 1960.
- Naissances d’Aphrodite. Extraits de poèmes de Federico Garcìa Lorca. 27 photographies N&B. Editec éd. Paris, 1963.
- Toros muertos. Poèmes et textes de Jean Cocteau et Jean-Marie Magnan. 31 photographies N&B. Editec éd. Paris, 1963.
- Née de la vague. 81 photographies N&B, mise en page de l’auteur. Pierre Belfond éd., Paris, 1968.
- Genèse. Extraits d’Amers de Saint John Perse, avec une dédicace du poète. 50 photographies N&B. Pierre Belfond éd., Paris, 1973.
- 

Lucien Clergue : Mas Camargue, 1960
Lucien Clergue : Mas Camargue, 1960
©Lucien Clergue

Camargue secrète. 77 photographies N&B. Pierre Belfond éd., Paris, 1976.
- Langage des sables. Préface de Roland Barthes. Thèse de doctorat en photographie soutenue à l’Université de Provence. 73 photographies N&B. Agep éd., Marseille, 1980.
- Visions sur le nu. 82 photographies N&B. Viking Press éd., New York, 1982. Filipacchi éd., Paris, 1982.
- Vivre la Provence et la Camargue. 200 photographies couleur. Mengès éd.,Paris 1983 ; Magnus éd., Udine, 1983.
- Lucien Clergue, Eros and Thanatos. 130 photographies N&B. New York Graphic Society éd., Boston, 1985.
- Correspondance Jean Cocteau / Lucien Clergue. Illustré par des dessins de Jean Cocteau et des photographies de Lucien Clergue. Actes Sud éd., Arles,1989.
- Tauromachies. Introduction de Christian Lacroix. 230 photographies couleur et 39 reproductions de documents. Edition Marval, Paris, 1991.
- Picasso mon ami. 208 pages de textes et photographies N&B et couleur. Editions Plume, Paris, 1993.
- Les Gitans. Préface de Jean Cocteau (1958). Introduction par Tony Gatlif. 60 photographies N&B. Ed. Marval, Paris 1996.
- Grands Nus. 115 photographies N&B. Editions Umschau Braus, Heidelberg et Marval, Paris 1999.
- Phénixologie. Textes facsimilés de Jean Cocteau et un poème à Lucien Clergue. 188 pages, 149 photographies N&B. Editions Actes Sud, Arles 2003.
- Poésie photographique. Ed. Prestel Münich, Londres-New York, 2003.
- Lucien Clergue, Fifty Years of photography. 100 pages, 73 photographies N&B et couleur. Editions Louis Stern Fine Arts, 2006.
- Lucien Clergue. Monographie. 232 pages. Editions La Martinière. 2007

Lucien Clergue dans notre studio, aux côtés de Priscille Lafitte
Lucien Clergue dans notre studio, aux côtés de Priscille Lafitte
©Louis Monnier





© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires