Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Henri Amouroux : Trois fins de règne (1/4)

Présentation générale

Trois présidents de la cinquième République, trois réélections pour un second mandat : Charles de Gaulle, François Mitterrand et Jacques Chirac ont résidé à l’Elysée pendant plus de dix ans... et mis en scène leur départ. Henri Amouroux a établi les histoires parallèles de ces "trois fins de règne" (éd. Jean-Claude Lattès). Dans cette première interview, Henri Amouroux esquisse la présentation générale du livre.


Bookmark and Share

Henri Amouroux, historien, journaliste, chroniqueur au Figaro, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, a établi les histoires parallèles des trois fins de "règne" des trois présidents les plus marquants de la Cinquième République : Charles de Gaulle, François Mitterrand et Jacques Chirac.
De Gaulle "le géant chassé par les nains", Mitterrand "le faiseur de nuées", Chirac "ou comment bien finir" : Henri Amouroux retrace les derniers mois de chaque président avant son retrait de la vie politique ou son simple départ de l'Elysée.
Radicale, dramatisée, ou très attendue, les fins de règne sont finement organisées, parfois surprenantes. De Gaulle enregistrant son dernier message aux Français puis ne prononçant plus un mot public avant sa mort. Mitterrand prenant son dernier petit-déjeuner avec Jean d'Ormesson, journaliste catalogué à droite. Ou encore Jacques Chirac, à propos duquel le Journal du Dimanche a titré : "Chirac s'en va, donc on lui pardonne"... Une thèse que développera Henri Amouroux dans l'interview.

Dans cette première émission, Henri Amouroux revient sur les raisons qui l'ont poussé à écrire ce livre, et commente l'ouvrage dans sa globalité.
«De Gaulle, Mitterrand, Chirac. Trois chef d'Etat très différents mais saisis à la fin de leur règne. Et, à travers eux, le même peuple? Non, trois peuples, car les Français de Chirac ou de Mitterrand n'ont pas grand-chose de commun avec ceux de De Gaulle, si ce n'est cette mobilité de caractère, cette inconstance dans les choix que décrivait déjà Tocqueville et qui les rend si difficiles à gouverner, puisque, chez eux, très vite le désenchantement succède aux enthousiasmes des soirs de victoire.
C'est la fonction qui veut que l'on utilise le même mot "président de la République française" pour des hommes aussi étrangers l'un à l'autre que le général de Gaulle, François Mitterrand, Jacques Chirac, au moment où il s'agit de dire comment ils ont quitté le pouvoir.
Ils l'ont fait chacun à sa manière.
Chacun dans son style.
»
(Extrait du livre(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires