Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Connaître l’Académie française

Semaine du 23 au 29 avril 2007
Pendant cette semaine, écoutez nos émissions consacrées à l’Académie française et aux Immortels ! Rites, traditions, portraits, séances, talents, passions, livres, essais... rencontrez les Académiciens "de la Française".


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : JS230407_an01
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/js230407_an01.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida1653-Connaitre-l-Academie-francaise.html
Date de mise en ligne : 22 avril 2007


Rites et traditions

-  Faites la connaissance de Mazarin ! Quels trésors contient la célèbre bibliothèque Mazarine ? Elle fut la première bibliothèque ouverte au public dès sa création en 1643. Découvrez-la avec son conservateur Christian Péligry ainsi que l’histoire de son fondateur, le cardinal Mazarin.








-  L’Académie française étudie régulièrement les nouveaux mots à introduire dans le Dictionnaire de l’Académie française. Savez-vous que le tout premier dictionnaire, édité en 1694, reçut un meilleur accueil à l’étranger qu’en France ? Les explications de Jean Pruvost, lexicographe et collectionneur de dictionnaires.







-  Chaque nouvel académicien est élu, puis, quelques mois plus tard, reçu sous la coupole de l’Institut. La réception de l’académicien débute par un discours d’accueil du nouvel Imortel qui, à son tour, prononce l’ éloge de son prédécesseur.
Voici une retransmission de la dernière réception en date sous la coupole : il s’agit d’Assia Djebar. Vous l’entendrez prononcer un discours d’éloge en hommage à Georges Vedel, qui l’a précédé au cinquième fauteuil de l’Académie française. Puis, la parole sera à Pierre-Jean Rémy qui a présidé son comité de parrainage aux côtés de Florence Delay et François Cheng.






-  Chacun des quarante fauteuils a son histoire. Celui du 37e fauteuil, par exemple, occupé aujourd’hui par René Girard, revient traditionnellement à un homme d’Eglise ou à un théologien. Voici l’histoire de ce 37e fauteuil, expliquée par Mireille Pastoureau, conservateur et directeur général de la Bibliothèque de l’Institut.






-  A chaque rentrée, à l’automne, se déroule une séance annuelle et thématique.
Le 30 novembre dernier, Pierre Nora a prononcé sous la Coupole le traditionnel Discours sur la vertu.








-  Une fois élu, on dit qu’un membre de l’Académie française devient "immortel". Exemple avec Roger Caillois, élu en 1972, au fauteuil précédemment occupé par Jérôme Carcopino. Marguerite Yourcenar, qui lui succéda à l’Académie française en 1981, lui a rendu un magnifique hommage, expliquant notamment comment cet esprit à la fois pragmatique et curieux était, selon elle, parvenu développer une "mystique de la matière", à la manière de Maître Eckhart.





Talents et passions

Evidemment, tous les Immortels débordent de talents et de passions. En voici quelques exemples...

La passion de l’Histoire

-  L’empire russe, avec Hélène Carrère d’Encausse. Reprenant la chronologie de la formation du grand Empire, Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, nous fait aussi découvrir les éléments qui procédèrent à la stabilité d’un ensemble disparate sur le plan politique, religieux et culturel.





-  Le merveilleux conteur de l’Histoire, Alain Decaux, est venu dans notre studio se confier sur ce ton personnel, chaleureux, combattif qui le rend si passionnant à écouter ! C’est à lui que l’on doit le retour à l’enseignement chronologique de l’Histoire.






-  L’Entente cordiale, retracée par Gabriel de Broglie. L’académicien et chancelier de l’Institut offre une rétrospective des liens entre la France et la Grande-Bretagne, une union qu’il considère comme un "obélisque à l’avant-garde du monde civilisé". Loin de s’arrêter à la première moitié du XXe siècle, il pose la question de la pérénité de l’Entente cordiale jusqu’à nos jours et développe une vision des relations diplomatiques fondée sur la communauté d’intérêts et de valeurs.


La passion de l’Art

-  Pierre Rosenberg commente les 100 plus beaux tableaux des Etats-Unis, qu’il a rassemblés pour former un recueil intitulé En Amérique seulement.








-  Chronique d’une famille d’artistes, celle de Jean-Marie Rouart. L’académicien évoque l’histoire de sa famille où l’on fut artiste et peintre de père en fils jusqu’à ce que lui choisisse plutôt la voie de l’écriture. Evocation de Renoir, Degas, Manet, Morizot, et les Rouart, bien sûr, toute une époque !








-  Michel Déon analyse le tableau Orphée et Eurydice de Nicolas Poussin . Le romancier imagine la trame de l’histoire dépeinte dans cette oeuvre.







La passion de Dieu

-  Faites la connaissance de Mgr Dupanloup (1802-1878), ancien évêque d’Orléans et membre de l’Académie française. Benoît Schmitz, normalien et agrégé d’Histoire, spécialiste de l’histoire de l’Eglise, nous présente cette personnalité complexe, opposant à l’infaillibilité pontificale, plutôt libéral, et qui n’en resta pas moins engagé en faveur de l’unité italienne.






-  Ecoutez le discours d’éloge de René Girard sur son prédécesseur, le Père Ambroise-Marie Carré (1908-2004).








La passion de l’humain

-  Retrouvez les détails de la vie de la marquise de Sévigné grâce à Yves Pouliquen, auteur du livre Madame de Sévigné et la médecine du grand siècle. Yves Pouliquen s’entretient avec Angelo Rinaldi ; une joute orale qui ne manque pas de panache !






-  Hommage au grand hématologue et amoureux de la littérature Jean Bernard, par Jacqueline de Romilly, de l’Académie française, Jean Dausset et Jean-Pierre Changeux, de l’Académie des sciences, et Jacques-Louis Binet, de l’Académie nationale de médecine.









La passion de la politique

-  Pierre Messmer raconte ses rencontres et échanges avec le général de Gaulle.










-  Léopold Sédar Senghor fait son entrée à l’Académie française grâce au soutien de son ami Maurice Druon qui, durant une dizaine d’années, a mené campagne auprès de ses confrères pour faire accepter l’entrée d’un Africain à l’Académie française...Explications.





Ecrivains et romanciers... Tous humanistes !

-  Michel Déon De Anouilh à Sagan, de Sagan à Houellebecq, Michel Déon témoigne encore aujourd’hui de son anti-conformisme qui frise l’insolence, de son amour pour la Grèce et d’un humour très … irlandais ! Rencontre avec Elizabeth Antébi.









-  Jean Dutourd a imaginé le regard que portait Leporello sur son maître Don Giovanni. Inspiré par l’opéra de Mozart, l’académicien a revisité les déboires et les histoires rocambolesques de l’homme aux "mille e tre" femmes !











-  Passez une demie-heure en compagnie de Jean Dutourd ou le voltigeur de l’esprit (1920-2011) ! Son l’humour et son esprit réjouissent les lecteurs de ses livres et de ses chroniques littéraires. Il n’a qu’un ennemi déclaré : la bêtise humaine ! En l’écoutant parler, on se sent plutôt du côté de ses amis... ouf !






-  Grand entretien avec Michel Serres à propos de l’identité. La différence entre identité et appartenance est fondamentale. La confusion quotidienne conduit au racisme. Une fois rétablie la notion d’identité, Michel Serres revient sur l’hominescence, une évolution de la conception de l’homme apparue dès les années 1950. Il évoque aussi le rapport à notre corps, à notre mort -pour lui, il existe trois sortes de mort- et aux autres.





-  Jacqueline de Romilly a été élue à l’Académie française au fauteuil d’André Roussin (7e fauteuil), après avoir été la première femme membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Voici un grand moment de rencontre à ne pas manquer !






-  Cinq méditations sur la beauté de François Cheng, de l’Académie Française : rencontre avec « un maître en humanité » Au carrefour de l’Orient et de l’Occident, François Cheng traducteur, poète et philosophe, s’exprime sur son dernier ouvrage, Cinq méditations sur la beauté. ll nous offre un essai philosophique sur la « beauté » qui s’impose à nous et révèle notre présence au monde.






-  René de Obaldia se confie. De son amour pour les femmes à son humour "espagnol", le dramaturge et poète lève le voile avec légèreté sur les pans de sa vie... Réjouissant !






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires