Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Femmes en académies 2007

En ce début mars, Canal Académie met à l’honneur les femmes des cinq académies ! Découvrez nos dix-neuf émissions... avec en fil rouge, Françoise Hardy, qui a reçu la grande médaille de vermeil de la chanson française par l’Académie française, en novembre 2006 !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : js050307_an01
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/js050307_an01.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida1495-Femmes-en-academies-2007.html
Date de mise en ligne : 4 mars 2007


Femmes (et hommes amoureux des femmes)
de l’Académie française :

-  Françoise Hardy, auteur-compositeur-interprète. Ses textes à fleur de peau et sa voix veloutée ont séduit l’Académie française. Elle a reçu la grande médaille de vermeil de la chanson française en novembre 2006. Sa musique accompagne notre semaine "femmes en académies".









-  Assia Djebar, de l’Académie française : entre la France et l’Algérie . Assia Djebar de l’Académie française témoigne sur son adolescence, sa vie d’étudiante, de jeune épouse et ses premiers écrits dans la tourmente de l’histoire.









-  Connaissez-vous le musée Marguerite Yourcenar ? . Marguerite Yourcenar a passé son enfance dans le château de sa famille paternelle, situé au sommet du Mont Noir, dans le village de Saint-Jans-Cappel, en Flandres, près de la frontière franco-belge. Un petit musée, aux moyens modestes, lui est consacré, d’où le cri d’alarme du Président de l’association des Amis du Musée Marguerite Yourcenar, M. Jean-André Vandelannoote.






-  Hélène Carrère d’Encausse raconte 1956, la deuxième mort de Staline. Les éditions Complexes viennent de rééditer le livre d’Hélène Carrère d’Encausse, "1956, La deuxième mort de Staline". Ce livre, publié pour la première fois en 1984, permet toujours d’évaluer les forces qui ont présidé à la destruction finale du communisme soviétique.






-  René de Obaldia, son Fantasmes de demoiselles est un délice ! . Ce recueil de 51 annonces émises par des créatures féminines en quête d’une âme soeur est jubilatoire ! Partagez l’enthousiasme de notre chroniqueuse littéraire Elizabeth Antébi.










Femmes de l’Académie des inscriptions et belles-lettres :

-  Jacqueline de Romilly . Jacqueline de Romilly a été élue à l’Académie française, le 24 novembre 1988, au fauteuil d’André Roussin (7e fauteuil), après avoir été la première femme membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (1975) et a présidé cette Académie pour l’année 1987. Voici un grand moment de rencontre à ne pas manquer !







Femmes à l’Académie des sciences :

-  Margaret Buckingham, du coeur et des cellules . Ecossaise d’origine, Margaret Buckingham, à l’inverse de ses homologues, quitte la Grande-Bretagne pour travailler dans le laboratoire français de François Gros. Dès les années 1960, elle se passionne pour la myogénèse puis la cardiogénèse ; des recherches pleines d’espoir pour les myopathes et les enfants du Téléthon.








-  Nicole Le Douarin : Des chimères à l’utilisation des cellules-souches. Découvrez le parcours hors du commun de Nicole Le Douarin. Professeur de lycée, elle se lança dans la recherche en embryologie et réalisa dès 1969 de grandes avancées dans cette discipline. Professeur en université, professeur au Collège de France, puis première femme à accéder au poste de secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, son énergie reste intacte ! A 76 ans elle poursuit ses activités dans son laboratoire ! Rencontre...








- 

©Brigitte Eymann

Le défi de la matière noire dans l’univers. Faites le point sur les connaissances actuelles des scientifiques sur la matière noire dans l’univers. Dans le cadre des conférences "Les défis scientifiques du XXIe siècle", séances de l’académie des sciences, voyagez la tête dans les étoiles avec Françoise Combes, astrophysicienne.








-  Anne Fagot-Largeault, philosophe des sciences. Il faut transporter la philosophie dans la médecine, et la médecine dans la philosophie : Anne Fagot-Largeault a fait sienne cette maxime d’Hippocrate. A la fois médecin psychiatre et philosophe, Anne Fagot-Largeault occupe la chaire de philosophie des sciences au Collège de France et est membre de l’Académie des sciences. Rencontre avec une femme d’exception !








-  Lancement du Club des Pionnières en académies. Le Club des Pionnières, lancé à l’initiative de Ghislaine Alajouanine, correspondant de l’Institut, sous l’égide de Canal Académie, regroupe des femmes membres des académies de l’Institut qui sont des pionnières dans le domaine de la recherche en sciences de la vie.








-  Women in science, L’Oréal-Unesco 2007 . L’Institut de France a reçu les cinq lauréates du prix "Women in science", prix de l’Unesco-l’Oréal. Venues des cinq continents, elles font une présentation en anglais de leurs travaux, portant sur les plantes médicinales, les polymères ou encore les nanotubes.










Femmes de l’Académie des beaux-arts :

-  Edith Canat de Chizy. Elève d’Ivo Malec et de Maurice Ohana, Edith Canat de Chizy a écrit une cinquantaine d’oeuvres, salués chaleureusement par la critique musicale, et caractérisés par une grande indépendance artistique. Elle a été reçue à l’Académie des beaux-arts le 15 décembre 2005.











-  Autoportrait de Lydia Harambourg : l’oeil et la plume. Comment devenir critique d’art ? Nous avons posé la question à Lydia Harambourg, historienne, critique d’art très réputée pour son travail sur la seconde Ecole de Paris. Elle a écrit des monographies sur nombre de peintres de la seconde moitié du XXe siècle. Elle esquisse un auto-portrait sensible et enthousiaste.









Femmes de l’Académie des sciences morales et politiques :

Eloge d’Alice Saunier-Séïté. Pierre Mazeaud, élu au fauteuil précédemment occupé par Alice Saunier-Séïté, a, selon la tradition, lu la notice qu’il a consacré à la vie et aux travaux de cette femme qui marqua de sa forte personnalité le ministère des Universités.







Femmes à l’honneur :

-  Jean Mesnard : Amitiés précieuses autour de Port-Royal. Jean Mesnard, professeur émérite de littérature, l’un des meilleurs experts de la culture du XVIIe siècle, présente la rencontre du monde des "précieuses" parisiennes et des femmes de Port-Royal. Ecoutez sa communication dans le cadre du colloque "Galerie des femmes illustres au Grand Siècle", organisé par la Fondation Singer-Polignac en novembre 2006.








-  Hubertine Auclert, une féministe bourbonnaise. Faites la connaissance de la "suffragette" française : Hubertine Auclert. L’universitaire Annie Regond et le correspondant de l’Institut Jean Auba, nous retracent le parcours d’une femme de poigne !








-  Françoise Chandernagor : la vraie figure de Madame de Maintenon. Françoise Chandernagor a longuement travaillé sur la véritable figure de Madame de Maintenon, ne serait-ce que pour son fameux roman L’Allée du Roi. Elle l’évoque à nouveau dans le cadre du colloque "Galerie de femmes illustres" organisé par la Fondation Singer-Polignac en novembre 2006. Se fondant sur des sources historiques, elle démêle le vrai du faux autour d’une femme dont la légende s’est vite emparée.







-  Les mots des religions : Sainte Colette et Sainte Françoise. Les Colette et les Françoise fêtent toutes deux leur sainte patronne durant la semaine des femmes ! Sylvie Barnay, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la religion et à la sainteté, maître de conférences à l’Université de Metz, ne pouvait manquer d’en raconter l’histoire !







-  Quand Madame de Lambert invitait en son salon Fontenelle, Marivaux et autres académiciens . On raconte que, dans son salon, se faisaient les élections à l’Académie... Vrai ou faux, il demeure que l’œuvre de Madame de Lambert mérite d’être découverte. Elle se nourrit, entre autre, de la pensée de Montaigne, dont elle était adepte, mais aussi de l’effervescence intellectuelle qui règne dans son propre salon que fréquentent Fontenelle, Montesquieu, Marivaux, Mme d’Aulnoy, Mme de Caylus et tous les grands esprits de l’époque.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires