Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Planètes géantes, telluriques, extrasolaires : un colloque à l’Académie des sciences les examine... à la loupe !

Des planétésimaux aux planètes, points de vue d’astrophysicien sur la formation du système solaire

Le bombardement des météorites, l’existence ou non d’une atmosphère... sont autant d’éléments qui différencient les planètes géantes, des planètes telleriques. Un autre élement de comparaison s’est rajouté depuis peu : la découverte des planètes extrasolaires. Les explications d’Alessandro Morbidelli, Jean-Pierre Bibring, Janne Blichert-Toft, Francis Alabarède, Bernard Bourdon, Manuel Moreira et Alain Lecavelier. Voici la troisième émission d’une série de quatre, dédiée à la formation du système solaire.


Bookmark and Share


Cette émission est une retransmission du colloque sur la formation du système solaire, qui s'est déroulé en février 2007 à l'Académie des sciences.

Le rôle des impacts dans l'histoire primitive des planètes

par Alessandro Morbidelli, Observatoire de Nice

Les collisions ont joué un rôle très important dans la formation des planètes telluriques.
On pense que les planètes telluriques se sont formées en ~ 30 Ma, à partir d'un système d'embryons planétaires, de masses comparables à celle de la Lune ou de Mars. Les collisions géantes entre protoplanètes et embryons étaient donc la norme. La collision qui a donné l'origine au disque proto-lunaire était une de ces collisions, probablement une des dernières. Alessandro Morbidelli fait une revue de l'état de la modélisation de la croissance des planètes telluriques, en comparant les résultats aux contraintes observationnelles.
Une fois les planètes formées, l'histoire du bombardement a été très particulière. Après une période vraisemblablement caractérisée par un taux de bombardement météoritique faible, le système des planètes telluriques a subi, il y a environ 3,9 Ga, le « Grand Bombardement Tardif », un épisode cataclysmique, caractérisé par un taux de bombardement égal à 20.000 fois le taux de bombardement actuel, et qui a perduré entre 50 et 150 Ma. Dans son intervention, l'astrophysicien expose un modèle récent qui explique l'origine de ce bombardement.




L'histoire géologique de l'eau sur Mars

par Jean-Pierre Bibring, Institut d’astrophysique spatiale, Université Paris Sud 11, Orsay

La couverture minéralogique de Mars réalisée depuis l'orbite permet de suivre l'évolution géologique de cette planète, et de mettre en évidence des changements globaux dans les conditions climatiques directement reliés aux processus dynamiques internes. Jean-Pierre Bibring présente les derniers résultats, discutés dans une perspective de planétologie comparative, pour tenter de rendre compte des chemins évolutifs différents de la Terre et de Mars.




La différenciation des planètes telluriques

par Janne Blichert-Toft et Francis Alabarède, École(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires