Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mots clefs et suggestions


Les coups de coeur de la rédaction

sélectionnés par tous les membres de Canal Académie
Chaque membre de la rédaction de Canal Académie a choisi ses émissions préférées : interviews, séances, musiques... En voici le florilège, présenté et argumenté par chacun. Bonne écoute !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : js010107-01
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/js010107-01.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida1266-Les-coups-de-coeur-de-la-redaction.html
Date de mise en ligne : 1er janvier 2007

LES EMISSIONS LITTERAIRES :

-  Cinq méditations sur la beauté de François Cheng, de l’Académie Française : rencontre avec « un maître en humanité »
(« Un thème assurément coup de coeur : qu’est-ce que la vraie beauté ? François Cheng a eu la gentillesse d’accepter spontanément de lire lui-même quelques-uns de ces poèmes à la fin de l’émission. C’est peut-être parce que je suis une inconditionnelle de l’écriture de François Cheng, de sa poésie, de ses romans et de ses essais, que j’ai choisi cette émission. » Marianne Durand-Lacaze, journaliste)

- Sous le regard de Goethe, commenté par Pierre Rosenberg, avec Pierre Rosenberg
(« La voix et l’érudition de Pierre Rosenberg nous ont fait découvrir un ensemble inédit d’une centaine de dessins français des XVIIe et XVIIIe siècles, collectionnés par Goethe. Pierre Rosenberg est mondialement reconnu en tant que spécialiste de l’art français des XVIIe et XVIIIe siècles. Autant dire que nous avons pu découvrir dans les meilleures conditions l’art du dessin chez les plus grands artistes de cette époque. Nous avons perçu, ressenti, touché du doigt, du coeur et de l’esprit, l’extrême raffinement de la culture française de l’époque. » Krista Leuck, journaliste)


- Paul Valéry : le poète paradoxal : séance de l’Académie française
(J’ai eu le bonheur de dire des extraits du "Cimetière marin". Ah, les belles années de conservatoire ! Que de souvenirs ! Fernand Guiot, comédien)





- René de Obaldia, de l’Académie française, et ses Fantasmes de demoiselles. Interviewé par Elizabeth Antébi
(« J’ai découvert un écrivain truculent, qui charme avec humour et finesse toutes les femmes qui le lisent ou le côtoient. Son dernier livre Fantasmes de demoiselles, -le titre ne s’invente pas-, lui a valu pas moins d’une soixantaine de lettres de femmes sous le charme de notre académicien ! » Elodie Courtejoie, journaliste)



- Rencontre avec Giovanni Dotoli, un italien passionné de poésie française
(« Ce bourreau de travail n’a rien de l’universitaire sec, suffisant et ennuyeux. Au contraire, il m’a l’air d’être sorti tout droit d’une pièce du théâtre vénitien Goldoni. Et puis, il a d’autres qualités, cet universitaire formidable : c’est d’être un poète. Il écrit des recueils de poèmes de façon extraordinaire. Et en plus, cet amoureux des livres aime manger, rire... et nager ! Car toute l’année, croyez-le ou pas, il nage dans la Mer Adriatique, qu’il fasse cinq degrés ou vingt-cinq. Je salue là une des plus belles intelligences de l’Italie ! » Axel Maugey, chroniqueur de l’émission "Les merveilleux francophiles")



- L’oeuvre poétique de Jean Mambrino couronnée par l’Académie française, couronnée par l’Académie française. Extraits lus par François Cheng
(« D’abord j’aime ce poète. Et d’autre part, cette émission montre bien la collaboration d’une équipe : Marianne Durand-Lacaze a obtenu de l’Académicien français François Cheng de bien vouloir lire les poèmes de son ami Mambrino. Il y a eu des passations de relais à tous les niveaux : d’Elizabeth à Marianne, et de Jean à François ! » Elizabeth Antébi, critique littéraire)



- Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, avec Robert Kopp. Lectures par Patrick Hamel. cliquez ici
(« Le Spleen de Paris, Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire a été pour moi une vraie révélation. Ces petits poèmes forment un tout, se suffisent à eux-mêmes, sont très denses. Ils m’ont permis maintes fois de partir dans des rêveries. Cette prose sans rythme et sans rime m’a en quelque sorte réveillé la conscience, tellement elle est pénétrante et précise, empreinte de liberté et de subversion. Baudelaire prend souvent le parti des pauvres gens. C’est à la fois un texte très romantique et moderne. Les petits poèmes en prose sont de véritables chefs d’œuvre, qui donne envie de découvrir une autre œuvre majeure de Charles Baudelaire : Les Fleurs du Mal. » Patrick Hamel, comédien)

LES EMISSIONS D’HISTOIRE, DE PHILOSOPHIE
ET DE RELIGION :

- Un livre de prophéties au Moyen-Age, avec André Vauchez cliquez ici
(« Il se trouve qu’André Vauchez a été mon maître, et que j’ai été son étudiante. C’est quelqu’un dont je me souviens avec chaleur à chaque fois que je l’écoute. » Sylvie Barnay, chroniqueuse à l’émission "Mots des religions")







- Les noms de famille, avec Marie-Odile Mergnac cliquez ici
(« Comme j’effectue des recherches généalogiques, j’ai été très intéressée d’apprendre que ce n’est qu’à la Révolution que l’état civil a été instauré pour l’ensemble de la population. En plus, Marie-Odile Mergnac donne de nombreuses anecdotes sympathiques, tant sur l’origine des noms que celle des prénoms ou sur leur provenance géographique. Alors écoutez bien cette émission, peut-être y apprendrez-vous l’origine de votre nom de famille ! » Corinne Audibert, chargée de communication)

- Des "ailes allemandes" : Hanna Reitsch et Elly Beinhorn cliquez ici
(« Ce sont deux pionnières de l’aviation allemande, qui ont activement participé au développement des techniques de la conquête de l’air. Une conquête qui vous fera voler dans les airs du IIIe Reich... à vos risques et périls ! »)

LES EMISSIONS SUR LA POLITIQUE,
LA VIE DE LA CITE ET SES ACTEURS :

- La mémoire de l’Etat : histoire des archives nationales, avec Jean Favier cliquez ici
(« Cet entretien m’avait beaucoup touché : car si Jean Favier présentait le livre, ce n’est pas lui qui l’avait écrit, mais sa femme qui était décédée assez brutalement quelques mois plus tôt. Il l’avait terminé, mis en forme et publié. Monsieur Favier est un homme charmant, tout à fait passionnant. Et son livre m’a semblé doublement précieux : c’est tout à la fois un document exceptionnel appelé à ce titre à rendre les plus grands services, et un témoignage de fidélité -ô combien émouvant- rendu à celle qui le signait, sa femme, Lucie Favier. » Anne-François Dumont, journaliste)

- Le nouveau Sénat, avec Christian Poncelet cliquez ici
(Pourquoi ai-je particulièrement apprécié cette rencontre ? Pas seulement parce qu’il est président du Sénat, et de ce fait, le deuxième personnage de l’Etat... Mais surtout parce qu’il s’est montré, lors sa venue en notre studio, un homme chaleureux, très intéressé par le fonctionnement de notre radio sur Internet. Il s’est même assis aux manettes de la régie. Très attentif aux questions relatives au développement de l’audience de Canal Académie. Et surtout parce que j’ai perçu un homme dont l’expérience a été acquise sur le terrain, dans les entreprises. Un homme lucide face aux réalités. C’est pourquoi j’ai plaisir à partager avec vous ma rencontre avec Christian Poncelet. Hélène Renard, directrice de Canal Académie)

- François Terré, dialogue autour d’une vie. Interviewé par Virginia Crespeau cliquez ici
(« François Terré est un juriste, il est professeur de droit, a été avocat, a voyagé, aime la musique, surtout l’opéra, le théâtre. Bref, tout ce qui fait un homme d’expérience. Attention, je ne cherche pas à le momifier et à le hisser sur un piédestal devant lequel je m’inclinerais chaque matin en faisant brûler des baguettes d’encens. Au cours de ces entretiens, François Terré a montré qu’il est un homme libre. Il ne s’embarrasse pas de préjugés, il ne contourne pas les obstacles. Juriste avant tout, il défend le droit, non pas comme un passionné qui n’y verrait rien d’autre que la cause qu’il a entrepris de mettre sans cesse en avant, mais comme un homme de bon sens. Il observe notre société et n’hésite pas à dénoncer ses excès. Ce que j’apprécie encore dans les propos de cet académicien, c’est son humour. "J’ai douze ans d’âge mental", aime-t-il affirmer. Voilà qui est une belle arme de défense. » Bertrand Galimard-Flavigny, chroniqueur de l’émission "le bibliologue")

- Enseignement : retour vers le futur, avec Bernard Bourgeois cliquez ici
(« Bernard Bourgeois est académicien, professeur de philosophie émérite, et spécialiste des questions liées à l’éducation. Bernard Bourgeois a pu survoler les grands dossiers éducatifs qui nous concernent tous : de la méthode de l’apprentissage de la lecture à la pédagogie, à l’autorité, à la façon d’organiser les rapports avec l’élève. On sait que c’est une question qui intéresse énormément tous ceux qui nous écoutent, et tous les Français qui peuvent être légitimement perplexe devant une situation de l’Education nationale qui laisse quelque peu à désirer. Avec Bernard Bourgeois, nous nous sommes attelés à cette question du pédagogisme triomphant, qui a abouti, dit-il, à l’implosion programmée de la formation universitaire. Bernard Bourgeois ajoute que s’il est bien sûr question de maintenir l’autorité, il aurait fallu assouplir l’autorité dans le milieu scolaire, mais il aurait fallu la maintenir dans les salles de classe. Et c’est le contraire qui s’est produit : on a pratiqué le laxisme dans les salles de classe, et au contraire le durcissement des rapports avec l’élève. » Annet Sauty de Chalon, journaliste)

- Les lauriers de la radio et de la télé cliquez ici
(« Ces lauriers consacrent des productions en radio et en télévision de toutes sortes : documentaires, divertissements, reportages... pour récompenser autant les réalisateurs, les techniciens, les preneurs de son, que le animateurs vedette. Autant ceux qui sont derrière la caméra ou le micro que ceux qui sont devant. Grâce à ces lauriers, qui sont organisés par le Club audiovisuel de Paris et dont je suis membre, je rencontre des personnes du même milieu professionnel que moi, autour de sujets qui concernent l’audiovisuel et ses techniques. En plus, ce Club est présidé par Fernand Guiot, que je retrouve toujours avec plaisir à Canal Académie lorsqu’il vient prêter sa voix pour des lectures. » Matthieu de Lajarte, réalisateur)

LES EMISSIONS SCIENTIFIQUES
ET GEOGRAPHIQUES :

- Yves Coppens, parcours d’un paléontologue. Interviewé par Elodie Courtejoie cliquez ici
(« J’ai une passion pour Yves Coppens. Je pourrais l’écouter pendant des heures. Si Lucy, en Ethiopie, est notre grand-mère à tous, Yves Coppens est le père de Lucy. Il a entraîné dans son sillage toute une génération de chercheurs dans le monde entier, rendant la paléontologie accessible au plus grand nombre. Cet homme qui gratte la terre, qui interprète les signes obscurs de notre plus lointain passé, est aussi extraordinairement présent. Contemporain. Avec son parler simple et direct. Il nous rend intelligent. Avec Yves Coppens, la disparition devient résurrection ; l’enfouissement, une auberge universelle ; l’oubli, une datation. Merci Yves Coppens ! » Françoise Thibaut, correspondant de l’Institut)

- A la découverte des abysses cliquez ici
(« Découvrez un monde qui vous est totalement inconnu, et pourtant qui est si proche : il s’agit des grands fonds marins. Un monde fantatisque, un monde irréel, dont vous ne soupçonniez pas l’existence. Une faune extraordinaire, loin des clichés du XIXe siècle, de ses monstres marins. Découvrez aussi un monde fragile, car menacé écologiquement par l’homme. » Christophe Dickès, journaliste, producteur des émissions "Un jour dans l’histoire)

- L’Egypte, l’eau et l’avenir cliquez ici
(« Cette émission invite au voyage, et revisite certains mythes. D’abord le mythe de la fertile vallée du Nil. On a toujours en tête l’image d’un paysan riche. Mais est-ce vraiment la réalité ? Ensuite, le mythe du barrage d’Assouan, au cœur de préoccupations géopolitiques passionnantes. Enfin, c’est une émission qui permet de s’intéresser aux problèmes et aux enjeux auxquels fait face l’Egypte aujourd’hui, ainsi que tous les pays dits du "Tiers-Monde". A savoir la surpopulation, notamment, et le réseau d’eau potable. » Marine Digabel, journaliste)

- Remonter aux sources du Nil, et descendre jusqu’au Caire. cliquez ici
(« C’est une émission que j’ai beaucoup de plaisir à réaliser : les échanges d’idées, les choix des extraits musicaux... Mais aussi, pour la découverte que j’ai pu faire du Nil, grâce à ce voyage enrichissant, où vous serez en compagnie de grands auteurs. Je vous invite à prendre place à bord de notre felouque pour cette remontée aux sources du Nil ! » Ulrich Dacqmine, réalisateur)

- Espérance de vie, cancers, maladies infectieuses, grippe... et climat ! cliquez ici
(« L’académicien et épidémiologiste Alain-Jacques Valleron est sorti de son laboratoire pour expliquer, à un public de jeunes, les effets de l’environnement et des comportements à risques sur la santé. Une conférence passionnante et utile, donnée le jour de la Fête de la science 2006, dans les murs de l’Institut de France, quai de Conti. Canal Académie, bien sûr, y était présent pour vous ! » Lucrèce La Chenardière, journaliste et comédienne)

LES EMISSIONS "BEAUX-ARTS" :

- La justice au cinéma, séance par Jean Tulard cliquez ici
(« Voici une séance pour le moins inhabituelle de l’Académie des sciences morales et politiques : une séance avec de larges extraits de films, où Jean Tulard par des représentations de la justice au cinéma. Comment, dans les films français, les réalisateurs ont-ils imaginé le juge, le procureur, le jury ou encore l’avocat ? Les représentations sont souvent cocasses, vous allez l’entendre. Toute la difficulté pour l’équipe de réalisation de Canal Académie était de savoir comment diffuser radiophoniquement des extraits de films projetés pendant la séance sur un écran. Eh bien, malgré nos craintes, le rendu nous semble très bon. Amusant. Pittoresque, même. La gageure pour l’auditeur est de se représenter le film rien que par les dialogues. Le film n’en est parfois que plus beau... ou plus mystérieux. Cette séance est présentée par Jean Tulard, un très grand orateur qui ne manque ni d’humour, ni de connaissances. » Priscille Lafitte, journaliste)

- Eté 1936 : les débuts de Charles Trenet cliquez ici
(« D’abord, j’aime beaucoup Trenet. Il a été un académicien des Beaux-arts tout à fait digne. Et je pense qu’il aurait été tout aussi dignement un académicien à la Française. Et puis j’aime beaucoup le ton de l’émission, les illustrations sonores, qui nous replongent dans un univers qui a des tas de points communs avec le nôtre. Une époque difficile, mais chantée parfois de façon très agréable, ce qui permet d’oublier un peu les soucis de la vie quotidienne. » David Gaillardon, journaliste)






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires