Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La faim dans le monde

chronique de Philippe Jurgensen

La faim dans le monde est un scandale qui dure. Philippe Jurgensen, professeur à Sciences Po, établit un triste constat mais suggère des initiatives d’avenir.


Bookmark and Share

Retrouvez cette chronique en anglais ici!

Notre monde technologique compte encore 850 millions d'affamés : si la Chine, l'Inde progressent, l'Afrique recule. Moins que le manque de nourriture sont en cause les transports et l'insécurité.

L'aide alimentaire a des effets pervers, nos exportations subventionnées encore plus.

Les remèdes sont : de bons projets de développement agricole ; des infrastructures au sud ; une bonne gouvernance ; des progrès technologiques.

Voici l'intégralité de la chronique de Philippe Jurgensen :

La faim dans le monde, un scandale qui dure
Notre 21ème siècle commençant connaît un scandale dont on parle, hélas, trop peu : celui de la faim dans le monde.
Il est à peine croyable qu'à l'époque de la conquête spatiale et des communications instantanées à travers le globe par Internet, ce fléau moyenâgeux qu'est la famine frappe encore de grandes étendues, parfois des nations entières.
Le rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation (la FAO), publié le mois dernier, le montre : 850 millions de personnes, soit un terrien sur six, souffrent de faim ou de malnutrition ; un enfant en meurt toutes les cinq secondes.
Ce triste bilan de la faim dans le monde montre qu'en dépit des progrès technologiques et de la croissance, le fléau résiste : il y a aujourd'hui en valeur absolue autant d'affamés dans notre monde qu'il y a quinze ans. Si leur part a légèrement diminué en pourcentage (en 1990, environ 20 % des humains avaient faim), c'est seulement parce que la population mondiale a globalement augmenté. L' « objectif du Millénaire » fixé en 2000 -réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées d'ici 2015 - ne sera pas atteint.

Il y a une géographie de la faim. Même dans les pays riches, on est surpris de constater que la malnutrition existe encore, malgré tous les programmes sociaux, parmi les exclus : au total, neuf millions d'habitants des pays industrialisés ont faim ; c'est aussi le cas de 25 millions dans les pays dits « en transition ». Mais on ne sera pas étonné que pour l'essentiel, la famine aille de pair avec le sous-développement : elle recule fortement là où la croissance est importante, comme en Chine, en Asie du Sud-est, et en Amérique Latine. Dans mon enfance, il était courant de dire : « mange ta soupe, pense aux(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires