Rechercher

Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

A savoir

11 décembre

“Assurer un logement aux jeunes ménages : comment réformer notre politique de logement ?” Communication d’Étienne WASMER, professeur à Sciences-Po.

Pour le roman historique

Pour le roman historique

« Qu’est-ce qu’un roman historique ? Zélateur, vous le savez, d’Alexandre Dumas, je me suis convaincu très vite que, se présentant ouvertement comme tel, le roman historique porte en lui ses lettres de noblesse. De grands auteurs l’ont cultivé et des chefs-d’œuvre en sont nés. En revanche, il faut proclamer que l’histoire romancée, genre hybride et masqué, trompe le lecteur en lui faisant accroire qu’elle est vraiment de l’histoire.

C’est d’évidence du roman historique que vous pouvez vous réclamer.

[…] Non seulement les Français ont toujours apprécié ce genre littéraire mais la connaissance de l’histoire en France lui doit beaucoup. Si l’époque de Louis XIII et de Louis XIV est si familière à nos concitoyens, n’est-ce pas parce qu’ils l’ont découverte dans Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après et Le Vicomte de Bragelonne ? Le Moyen Âge a cessé de leur être impénétrable depuis qu’ils ont lu Les Rois maudits. Votre œuvre entière, Monsieur, a rendu claires bien d’autres périodes de notre histoire.

Le mieux, ici, est de vous écouter : “Mon projet, écrivez-vous, est de rendre vivante une personnalité. Tout en étant respectueux des apports de la recherche historique, je fais en sorte, par l’écriture, par la composition du récit, que le lecteur, peu à peu, pénètre tous ses aspects. Qu’il acquière ainsi de son sujet une connaissance presque charnelle ainsi que l’intelligence d’une période historique.”

Tout est dit. »

Extrait du discours prononcé par Alain Decaux, lors de la réception de Max Gallo sous la Coupole, le 31 janvier 2008. Le texte complet est consultable sur le site de l’Académie française.