Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Hommage à Jean Bernard...

...à l’Académie nationale de médecine

Médecins, académiciens et proches de Jean Bernard reviennent sur deux grandes périodes de sa vie : la lutte contre les leucémies et la création de la Fondation pour la recherche médicale, la FRM.


Bookmark and Share

« La mort d'un enfant est un scandale qu'il n'est pas possible d'accepter ».
C'est à ce titre que Jean Bernard, hématologue mondialement reconnu, membre de l'académie des sciences, de l'académie de médecine et membre de l'Académie française, lutta dès ses premières années de médecin, contre les leucémies.


Lors d'un hommage le 17 octobre 2006 à l'Académie nationale de médecine, médecins, collègues et/ou académiciens, ont pris la parole, pour célébrer la mémoire de leur maître.


- Gérard Schaison, du service de pédiatrie de l'hôpital Saint-Louis a évoqué l'évolution des leucémies aiguës lymphoblastiques depuis les premiers travaux de Jean Bernard.
Jusque dans les années 1980, les leucémies étaient irréversibles. Avec Jean Bernard, Gérard Schaison réalisera des protocoles nationaux sur quelque 450 patients. Grâce à ses méthodes, ils réussirent à réduire la durée des traitements de 7 ans à 3 ans actuellement.
En 1983, on observait un taux de 54 % de rémissions ; il était de 70% en 1993. En 2000, il est de 82%.
Aujourd'hui, les formes graves de leucémies ne sont pas encore incluses dans ces moyennes.


- Laurent Degos correspondant à l'académie des sciences s'est penché sur les leucémies aiguës promyélocytaires.
Les leucémies aiguës promyélocytaires ont une évolution foudroyante, avec troubles de la coagulation. Les premières rémissions datent de 1973, mais les chimiothérapies aggravaient les troubles de la coagulation.
Ils eurent l'idée alors de différencier les cellules malades, des cellules saines.
Après des problèmes d'autorisations, il firent fabriquer un traitement en Chine et l'importèrent en France, afin que les patients français puissent en bénéficier. Les médecins arrivèrent à passer d'un taux de rémission de 25 à 75 %.
La coopération internationale, avec les Etats-Unis, la Chine et la France (notamment avec Anne Dejean, membre de l'académie des sciences), aboutirent plus récemment à la naissance de médicaments actifs sur les deux gènes incriminés dans la maladie. Actuellement, les ¾ des patients atteints de leucémies aiguës promyélocytaires sont « guéris ».


- Eliane Gluckman s'est exprimée sur le développement des greffes de moëlle osseuse en(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires