Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Droit, liberté et foi

avec Maître Thierry Massis

Maître Thierry Massis, avocat de l’Eglise sur les questions concernant notamment la liberté d’expression, présente le programme du neuvième cycle de conférence « Droit, liberté et foi » : Quand l’Eglise et la justice réfléchissent aux rapports entre le droit et la condition humaine.


Bookmark and Share

Ancien membre du conseil de l'ordre, organisateur des conférences "Droit, liberté et foi", avocat à la cour, Mâitre Thierry Massis s'explique ici sur les divers aspects qui sont abordés dans ce neuvième cycle de conférences :
- Homme, femme, égalité, discriminations, liberté de pensée. La condition humaine est au centre de nos préoccupations à l'aube de ce 21e siècle. Depuis
des temps immémoriaux, la loi se réfère à des principes théologiques ou philosophiques contenus dans le droit naturel. Aujourd'hui, face aux évolutions de la société, elle s'en détache de plus en plus, tout en faisant
l'objet d'une quantité de revendications catégorielles.

- Organisé à l'Ecole Cathédrale sous la présidence conjointe de l'archevêché de Paris et de l'Ordre
des avocats de Paris, ce 9e cycle de conférences « Droit, liberté et foi », traite du « droit, de la condition humaine et du couple » (jeudi 21 septembre), du « droit, de la condition humaine et de la liberté d'expression
» (jeudi 28 septembre) et « droit, de la condition humaine et de la démocratie (jeudi 4 octobre).

- Sont réunies des personnalités diverses, d'Hubert
Védrine, ancien Ministre des Affaires étrangères, aux philosophe Alain Finkielkraut, Marcel Gauchet ou Xavier Lacroix.

A l'origine de ces rencontres : Maître Thierry Massis, avocat de l'Eglise sur les questions touchant notamment à la liberté d'expression, et petit-fils de l'académicien
Henri Massis. Il montre dans cet entretien à quel point, face aux bouleversements du monde, l'Eglise et la Justice ont besoin de mener une réflexion commune. Dans le domaine de la famille, les revendications liées au mariage homosexuel, à l'homoparentalité et à « l'orientation sexuelle » estompent les repères traditionnels. De même, dans le registre de la liberté d'expression, la loi sur la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre
l'humanité complique le travail et la liberté de l'historien et implique la Justice dans des questions sur lesquelles elle n'était pas censée se prononcer.










(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires