Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les papyrus d’Herculanum

Par Daniel Delattre
Canal Académie vous propose d’écouter la retransmission d’une partie de la séance de l’Académie des inscriptions et belles-lettres qui s’est déroulée le 5 avril 2013. Vous entendrez une communication de Daniel Delattre : « Enquête sur les PHerc.Paris. 5 et 6 ». Parmi les nombreux papyrus carbonisés découverts à Herculanum, six d’entre eux furent ramenés en France par Bonaparte, constitués de centaines de fragments carbonisés. Deux d’entre eux, identifiés sous le nom de "Papyrus. Paris.5 et 6", dont la trace s’était perdue font l’objet de cette communication.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ES689
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es689.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida10271-Les-papiers-d-Herculanum.html
Date de mise en ligne : 2 juin 2013

"Six des nombreux papyrus carbonisés retrouvés à Herculanum en 1754 et aujourd’hui conservés à l’Institut de France, furent « offerts » en 1802, avec de nombreux autres objets archéologiques, au Premier Consul Bonaparte, par le roi de Naples, Ferdinand IV, en échange de la promesse qu’ils seraient déroulés et publiés. Arrivés à Paris dans une grande caisse de bois blanc garnie d’ouate, et cataloguée comme « Objet 59 » dans la Bibliothèque de l’Institut, seuls deux volumina s’y trouvent encore, intacts, qui ont reçu en 2009 le nom de PHerc.Paris. 3 et 4. L’importante expérience américaine de scannage non invasif (par RMN couplée aux rayons-X), menée sur eux en Juillet 2009 par l’équipe du Dr Brent Seales, de l’Université de Lexington, n’a malheureusement pas encore permis (à ce jour) de faire apparaître l’encre (non métallique) lors de leur déroulement virtuel. Deux autres rouleaux complets furent emportés à Naples en 1985 à la demande du Professor Marcello Gigante qui souhaitait tester sur eux la méthode nouvellement mise au point par le Professeur Knut Kleve pour décoller les spires carbonisées. Ayant reçu alors le nom de PHerc.Paris. 1 et 2, ils furent ouverts avec un succès tout relatif à l’Officina dei Papiri de la Biblioteca Nazionale en 1986-1987, à l’aide de la « méthode dite d’Oslo », et ne revinrent à l’Institut qu’en Juin 2002 dans une camionnette, en 600 fragments de diverses tailles répartis dans une quarantaine de cadres de polystyrène. Il manquait donc deux rouleaux, dont personne, même à l’Institut de France, ne savait ce qu’ils étaient devenus !"

Daniel Delattre, Académie des inscriptions et belles-lettres, 5 avril 2013
Daniel Delattre, Académie des inscriptions et belles-lettres, 5 avril 2013
© Académie des inscriptions et belles-lettres

En savoir plus

- Sur le site internet Persée, un premier article des CRAI liés à la présente communication et traitant des papyrus de la BIF et un deuxième (cliquez sur ces liens).

- Sur le site de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, une rubrique traite de ces papyrus Herculanum dits "Herculanum.Paris" faisant allusion au projet de Brent Seales (cliquez sur le lien).






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires