Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Cabanis par Yves Pouliquen, de l’Académie française

Médecine et histoire, une belle alliance sous la plume d’Yves Pouliquen

Après sa biographie de Félix Vicq d’Azir, médecin de Marie-Antoinette, qualifié de « Buffon de la médecine » qui s’imposa tel un météore en son temps, nous a-t-il appris, le Professeur Yves Pouliquen lui-même médecin offre à ses lecteurs une nouvelle biographie, cette fois consacrée à Pierre-Jean-Georges Cabanis, lui aussi médecin et membre de l’Institut. Il s’agit de Cabanis, un idéologue de Mirabeau à Bonaparte, publié en janvier 2013 chez Odile Jacob, la découverte d’une personnalité scientifique en avance sur son temps, précurseur de la psychiatrie, survivant aux troubles de la période révolutionnaire en idéologue convaincu.


Bookmark and Share

Pierre-Jean-Georges Cabanis, médecin, physiologiste, précurseur de la neurophysiologie, a traversé le siècle des Lumières et la révolution française de Mirabeau à Bonaparte. Ce médecin, enseignant aussi la médecine mais sans l'aura d'un Vicq d'Azyr, a laissé une œuvre scientifique et littéraire consacrée à l’histoire de la médecine et non à la pratique médicale.


C'est à peine âgé de 24 ans que Pierre-Jean-Georges Cabanis se révoltait contre le mépris de la société intellectuelle de son temps pour la médecine jusqu'alors fondée sur l'empirisme. Il voulut faire entrer la philosophie dans la médecine et la médecine dans la philosophie et y parvint.


Il s'est occupé de l'organisation de l'enseignement médical et des hôpitaux, une orientation tout à fait nouvelle pour son temps et s'est intéressé à la philosophie de la médecine, des angles surprenants en adéquation avec les idées de l'encyclopédie. Matérialiste, au sens du XVIIIe, "idéologue", partisan de Bonaparte, il fut sénateur et fut donc au cours de sa vie également confronté à l’exercice du pouvoir. Il doit à la relation affectueuse qu'il entretenait avec Madame Helvétius qui tenait salon et le considérait comme un fils, d'avoir été très tôt introduit dans le meilleur des cercles scientifiques et intellectuels. Dans son salon, lui qui venait de Corrèze, pour faire à Paris ses études, rencontra Turgot, Holbach, Condorcet, Destutt de Tracy, Mirabeau... dont il fut le médecin.


Ses travaux sur la perception expliquent la physiologie dans la psychologie. Il ouvrit ainsi la voie aux points de vue de Schopenhauer, Maine de Biran, Stendhal.

Membre de l’Institut, il a occupé le fauteuil 40 de l’Académie française de 1803 à 1808, année de son décès à Seraincourt, Hameau de Rueil en région parisienne.







Pour en savoir plus


- Yves Pouliquen, Cabanis, un idéologue de Mirabeau à Bonaparte , Odile Jacob, janvier 2013

- Yves Pouliquen, de l'Académie française
- Élu en 2001 au fauteuil 35, Yves Pouliquen est un médecin, chirurgien. Ses recherches et ses travaux sont consacrés à la pathologie de la cornée et à l'identification des mécanismes d'altération de sa transparence(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires