Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La « Description de l’Egypte » : le plus riche musée de l’univers

Par le bibliologue Bertrand Galimard Flavigny

Dans la « Description de l’Egypte », disait-on, se trouve emmagasiné « le plus riche musée de l’univers ». Cet ouvrage riche en information, fut rédigé en partie par le baron Vivant Denon. Plus de 80 artistes et 400 graveurs furent nécessaires à cette entreprise titanesque. Les dimensions des pages exceptionnellement grandes, nécessitèrent la création d’une presse spéciale, ainsi que d’un meuble spécifique pour le consulter... !


Bookmark and Share

Quelques instants avant la bataille des pyramides, le 21 juillet 1798, Bonaparte aurait lancé: «Soldats, du haut de ces pyramides quarante siècles vous contemplent».
Napoléon le confirma à Sainte-Hélène, mais Berthier n'en a dit mot, ni dans sa correspondance, ni dans son officieuse Relation des campagnes du général Bonaparte en Egypte et en Syrie. Selon François Bluche, auteur du Dictionnaire des mots historiques, de César à Churchill [[Dictionnaire des mots historiques, de César à Churchill, éditions de Fallois, 1992,p[- les «quarante siècles» figurèrent pour la première fois dans une Histoire de Bonaparte, premier consul, par un anonyme (en fait O. Guerlac), publié en 1803. «Rien n'interdit de penser, affirme François Bluche, que Napoléon, séduit par un mot imaginé, l'adopta a posteriori».


L'ouvrage de Berthier, prince de Neuchâtel et prince de Wagram (1753-1815), parut pour la première fois chez Didot l'Aîné, en l'an VII (1800) (in-8°, 188 p), et bénéficia de quatre autre éditions jusqu'en 1827.
Berthier alors chef d'Etat-major de Bonaparte, était constamment dans son entourage et son récit fut considéré comme la relation semi-officielle de la campagne d'Egypte.

Celle-ci débuta en avril 1798 et s'acheva le 14 septembre 1801 après la capitulation du général Menou à Alexandrie. La partie militaire de l'entreprise fut un échec. Cette campagne fut atroce pour les soldats mal équipés soumis aux harcèlements des Mameluks et aux fièvres. Cette entreprise insensée ne rapporta rien sur le plan militaire ; chassa, pour rien, au passage, les chevaliers de Saint-Jean de l'île de Malte ; mais provoqua, en revanche, une floraison de découvertes archéologiques et une avalanche de mémoires.



Aucun recensement exhaustif n'en avait été réalisé, pas plus que des appréciations critiques permettant d'en distinguer le bon grain de l'ivraie, jusqu'à ce que Philippe de Meulenaere ne s'y employât. Sa Bibliographie raisonnée des témoignages oculaires imprimés de l'expédition d'Egypte, réunit trois cent soixante-trois ouvrages composés par autant de militaires, de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires