ÉDITORIAL

Chers amis, chers auditeurs,

La lecture des médias nous rappelle tous les jours la résurgence des préoccupations religieuses que certains croyaient révolues. Reste que les apparences sont parfois trompeuses et qu’en la matière, comme en tant d’autres, il est imprudent de s’en tenir à de prétendues évidences. La réalité est toujours plus complexe qu’elle ne le laisse paraître.

Afin de mieux saisir la nature profonde cette résurgence du religieux, Alain Besançon, membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques), a récemment publié un ouvrage sur les problèmes religieux contemporains (1). Il y a rassemblé ses interrogations sur ce phénomène. « Une science des religions est-elle possible ? Qu’est-ce que l’orthodoxie ? L’intelligence a-t-elle déserté l’Église latine ? Vatican II a-t-il compris l’islam ? »…

À travers les neuf chapitres de son livre, comme dans l’entretien qu’il nous a accordé, Alain Besançon fait œuvre d’historien mais aussi d’honnête homme car, comme il l’écrit lui-même, « les questions religieuses sont parmi les plus sérieuses, les plus honorables, les plus indispensables que l’homme contemporain puisse et doive se poser ».

C’est pourquoi, afin de prolonger ces réflexions, nous vous proposons, comme à l’accoutumée, de découvrir ou redécouvrir d’autres émissions issues de nos archives et consacrées au fait religieux avec notamment des interventions de Rémi Brague, Chantal Delsol et René Girard.

Bonne écoute !

Jean-Robert PITTE
Président de Canal Académie

(1) Problèmes religieux contemporains, par Alain Besançon, Éditions de Fallois, mai 2015, 278 p., 22 euros

Le Gros plan de la semaine

Les religions peuvent-elles se connaître entre elles ?
« En principe les religions sont autosuffisantes. Elles ne s’occupent pas les unes des autres. Cela ne les intéresse pas. Il y a cependant des cas plus compliqués. Quand le judaïsme et le christianisme se sont séparés à la fin du 1er siècle, ils ont cherché les motifs de leur divorce. Les chrétiens ont trouvé dans l’Ecriture, particulièrement chez les prophètes, le thème du “reste d’Israël”. Ils se le sont appliqué à eux-mêmes. Eux, ils étaient le reste authentique et fidèle. Ils se sont attribué la totalité des privilèges de l’élection divine parce qu’ils étaient le verus Israël, et ils ont rejeté vers l’extérieur le vetus Israël, dépossédé de son héritage. De leur côté, les Juifs se sont repliés sur la Loi et le Talmud. Ils ont décidé de ne pas penser le christianisme, de ne pas s’y intéresser. Comme disait Levinas, citant le Psaume : “Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien.” Cela a duré une bonne quinzaine de siècles. Depuis la guerre, la Shoah, Vatican II, la situation change. Le thème de la substitution est abandonné. Les deux religions se parlent, s’étudient, se connaissent mieux.
L’islam s’est manifesté dès le Coran comme un rejet franc et décidé du christianisme. Le Coran confie à Jésus, qui est musulman, le soin de nier solennellement la Trinité, l’Incarnation et la Rédemption. La suite historique a été la séparation définitive, l’hostilité frontale, la guerre, l’inassimilation, cela depuis quatorze siècles.
Cependant, dès le début, les chrétiens ont eu du mal à discerner ce que l’islam était vraiment. Saint Jean Damascène le regardait comme une hérésie parmi d’autres. Dans la suite, on observe des curiosités du côté chrétien. Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, se fait traduire le Coran. On relève aussi des tentatives pour jeter des ponts, par exemple chez Raymond Lull, ou chez Nicolas de Cues. Plus récemment, on connaît les problématiques assertions de Louis Matignon et de son école. Les ponts se sont vite écroulés. Aujourd’hui, ce qui me paraît dominer dans le monde chrétien, particulièrement catholique, à l’égard de l’islam, c’est un mélange d’ignorance, de bons sentiments et de peur. »
Extrait de Problèmes religieux contemporains, par Alain Besançon, Éditions de Fallois, mai 2015, 278 p., 22 euros

Mises en ligne cette semaine

Ecoutez actuellement

Samedi 5 septembre

Depuis 07:04:11
Jésus de Nazareth par Joseph Ratzinger-Benoît XVI
Alain Besançon a lu le livre de son confrère à l'Académie des sciences morales et politiques

Prochainement :

Commence à 07:53:57
René Girard, de l'Académie française : anthropologue de la violence et du religieux
Depuis 40 ans, il étudie le religieux archaïque. Il répond ici aux questions de Damien Le Guay

Retrouvez sur le Club cette semaine

Une icône de nativité, présentée par Alain Besançon, de l’Académie des sciences morales et politiques L’icône reliquaire de Constantinople du XIIe siècle, un joyau du Musée du Louvre
L’Islam en France avec Alain Besançon et Pascal Le Pautremat
Jean-Luc Marion : espace public ou sphère privée, quelle place pour la laïcité ? Le philosophe, de l’Académie française, aide à une réflexion sur les rapports Etat-Religion

Les Notes de Canal Académie

N° 1 - Louis Pasteur, père de l’œnologie moderne !

Si Louis Pasteur est célèbre pour l’invention de la pasteurisation et sa contribution à l’invention de la vaccination, on connaît moins le rôle déterminant qu’il joua dans la naissance de l’œnologie moderne en perçant à jour les secrets de la fermentation. Car le grand biologiste fut aussi un grand amateur de vin et un bienfaiteur de la viticulture française.

N°2 - La culture et l’amour du vin contre l’abrutissement alcoolique

« Au moment où progressent en France les tendances prohibitionnistes, en réponse aux dangers de l’alcoo-lisme, il paraît urgent et utile de réfléchir à la consom-mation du vin sous l’angle de la dilection, du plaisir », écrit Jean-Robert Pitte. La publication de L’Amour du Vin répond parfaitement à cet objectif. Les contribu-tions savantes, plaisantes et inspirées rassemblées dans ce petit ouvrage collectif permettent en effet de découvrir les mille reflets que peut prendre, au gré des personnalités ou des saisons, l’amour du vin. Elles laissent aussi entrevoir que la culture du vin est le meilleur rempart contre l’alcoolisme.

Académiciens et Invités des académies

Pour chaque sujet Canal Académie vous propose un article à lire
et une émission à écouter.

Les problèmes religieux contemporains vus par Alain Besançon Entretien avec l’historien, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Chantal Delsol : L’âge du renoncement, dilemme entre christianisme et libéralisme Que nous dit la sagesse d’aujourd’hui ? Chantal Delsol, de l’Académie des sciences morales et politiques, est l’invitée de Damien Le Guay
Rémi Brague, le philosophe qui prend au sérieux le « fait religieux » de l’Académie des sciences morales et politiques. Entretien avec Damien Le Guay
René Girard, de l’Académie française : anthropologue de la violence et du religieux Depuis 40 ans, il étudie le religieux archaïque. Il répond ici aux questions de Damien Le Guay
Alain Besançon : la religion de Flaubert Entre histoire des religions et mépris des Eglises : Une communication à l’Académie des sciences morales et politiques
Benoît XVI devant les trois tentations de l’Eglise Avec Alain Besançon et le père Iborra
Loi 1905 : Le processus de construction du modèle français par Emile Poulat, professeur de sociologie religieuse
Loi 1905 : Les juifs et les pouvoirs publics Par le grand rabbin Haïm Korsia
Loi 1905 : La gestion de la laïcité au quotidien Le rôle du bureau central des cultes
Loi 1905 : pensée religieuse et pensée laïque au XIXe siècle Jacqueline Lalouette, Professeur à l’Université Paris XIII
Loi 1905 : l’enseignement du fait religieux en France et en Europe par Mireille Estivalezes et Jean-Paul Willaime
Loi 1905 : protestants, catholiques et pensée laïque Bernard Cottret, Alain Boyer et Jacqueline Lalouette
Loi 1905 : Le Vatican et la laïcité Philippe Levillain, Jean-Bernard Raimond et Jean-Dominique Durand
Loi 1905 : La laïcité et les institutions européennes Alain Garay, David Capitant, Mgr Hippolyte Simon
Loi 1905 : Islam et laïcité Interventions de Alain Gresh, Fouad Allaoui et Nicolas Sarkozy
Loi 1905 : La laïcité française, singularité ou modèle ? Blandine Chélini-Pont, Elizabeth Zoller, Francis Delpérée
Jésus de Nazareth par Joseph Ratzinger-Benoît XVI Alain Besançon a lu le livre de son confrère à l’Académie des sciences morales et politiques

Le fil info au jour le jour

Académie des sciences

16 juin 2015

Gnomons et cadrans solaires à travers les âges dans le contexte de l’année de la lumière. Conférence-débat de l’Académie des sciences et de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. À partir de 17h15 dans la Grande salle des séances de l’Institut de France - Entrée libre sous réserve des places disponibles.

Consulter le programme

Académie des sciences

16 juin 2015

Du CO2 aux hydrocarbures : un renversement salutaire. Conférence de Marc Fontecave, membre de l’Académie des sciences, professeur au Collège de France À partir de 14h30 dans la Grande salle des séances de l’Institut de France - Entrée libre sous réserve des places disponibles. Consulter le résumé

Académie des inscriptions et (...)

12 juin

« Aristocratie, nécropoles et territoires ». Communications sous le patronage de M. Olivier Picard, Mme Véronique Schiltz et M. Alain Pasquier, dans le cadre du colloque international Louvre-AIBL-INHA : « L’aristocratie odryse : signes et lieux du pouvoir en Thrace (Ve-IIIe siècle avant J.-C.) »

Communication de Mme Zosia Archibald, senior lecturer à l’Université de Liverpool : « L’aristocratie odryse » Communication de M. Totko Stoyanov, professeur à l’Université Saint-Clément d’Ohrid (Sofia), et Mme Milena Tonkova, membre de l’Institut national d’Archéologie de l’Académie bulgare des Sciences : « La nécropole royale de Shipka » Communication de M. Alexandre Baralis, conservateur au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre, et Mme Krastina Panayotova, membre de l’Institut national d’Archéologie de l’Académie bulgare des Sciences : « Apollonia du Pont, les travaux de la mission archéologique franco-bulgare »

Académie des sciences morales (...)

Les séances ordinaires de l’Académie sont ouvertes au public. Les conférences sont retransmises dans la salle Hugot au Palais de l’Institut (entrée libre). Pour y assister, se présenter au poste de garde du Palais de l’Institut : 23, quai Conti - 75006 Paris. Elles débutent à 15 heures sauf indications contraires de lieu ou de date.

Programme 2015

Académie des beaux-arts

Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz - Académie des beaux-arts

Le Grand Prix d’Orgue, ouvert depuis l’an dernier à l’international, a été remporté par Karol Mossakowski, jeune polonais de 25 ans.

Le communiqué de presse

Académie des sciences
Académie des sciences
Académie des inscriptions
Académie des sciences
Académie des beaux-arts