ÉDITORIAL

Chers amis, chers auditeurs,

Le mois dernier, les éditions Gallimard ont publié le journal que Jean Clair, de l’Académie française, a tenu de 2012 à 2015 sous le joli titre de La Part de l’ange. Ces pages ne constituent toutefois pas un simple commentaire au jour le jour de l’actualité. En puisant dans son immense érudition comme dans les souvenirs de toute une vie, l’auteur tient plutôt la chronique acérée et mélancolique de l’affaissement qui caractérise, à ses yeux, notre époque.

Fils de paysan, Jean Clair s’inquiète du déracinement de nos contemporains, incapables de s’inscrire dans une terre, une lignée ou une histoire. Ancien conservateur du patrimoine, il déplore la financiarisation de l’art et la massification de la culture. Académicien, il se préoccupe de l’affadissement de la langue. Épris de métaphysique, il se demande si une société peut perdurer en récusant toute transcendance…

« Je suis toujours en retard d’une indignation » reconnaît Jean Clair. Il ne faut toutefois pas se méprendre sur le sens profond de son implacable réquisitoire. Car, dans son journal, comme dans l’entretien qu’il nous a accordé, ses indignations révèlent surtout un énergique désir de transmettre le fragile trésor que représente notre civilisation. C’est pourquoi, en complément de cette émission inédite, nous vous en proposons d’autres, plus anciennes, dans lesquelles il développe ses réflexions sur l’évolution de l’art et ce qu’elle révèle.

Bonne écoute !

Jean-Robert Pitte
Président de Canal Académie

(1) La Part de l’ange, par Jean Clair, Éditions Gallimard, janvier 2016, 416 p., 26 euros.

Le Gros plan de la semaine

Le navrant essor d’un art sans signification
« Il suffisait de voir le genre d’œuvres qui, pendues au-dessus de leur fauteuil, ornaient les bureaux des ministres d’État, des présidents d’administration, des hauts dirigeants des instances internationales, à New York, à Berlin ou Bruxelles : toujours pareilles, de même dimension, quatre mètres sur trois environ, toujours abstraites, sans rien de discernable qui pût livrer quelque lueur sur les idées, les engagements, les convictions ou les trahisons, les lâchetés ou les hypocrisies de l’homme important qui les avait placées au-dessus de sa tête. Non, rien que des taches, des points, des griffes, des halos colorés. Une nébuleuse informe, mais aussi souvent d’une indicible laideur, une image saisissante - ne le comprenaient-ils pas ? - du flou, de l’inanité, des décisions que ces Puissants prétendaient assumer, et qu’ils se faisaient gloire, pensaient-ils probablement, d’afficher sur leurs murs. Comment ces exemples choisis par des directeurs de musée - car les œuvres étaient le plus souvent prêtées par les plus grandes collections publiques - pouvaient-ils bien s’inscrire dans la continuité au souvenir des œuvres qui ornaient jadis les demeures des Princes, des Églises et des États, des Tyrans même, et qui avaient le devoir de témoigner de la grandeur de leur idéal, de la continuité de leur histoire et de la justesse de leur croyance ou de leur gouvernement, de leur ténacité aussi, des portraits, des architectures, les emblèmes des arts et des sciences, des paysages de la nation, et même des batailles, à l’occasion.
Mais l’art ici ne servait à rien, ne représentait rien, ne défendait rien, n’illustrait rien. Abusant du crédit, depuis longtemps épuisé, de l’admiration et du respect, acquis dans les siècles passés, il n’était plus là que pour montrer, non pas les hauteurs inaccessibles au profane d’une modernité mise en images, mais à qui voulait bien tout simplement la voir, comme l’enfant les habits neufs de l’Empereur d’Andersen, la nudité des politiques dont il était devenu la dernière, pauvre et invisible parure… »
Extrait de La Part de l’ange, par Jean Clair, Éditions Gallimard, janvier 2016, 416 p., 26 euros.

Mises en ligne cette semaine

Ecoutez actuellement

Samedi 13 février

Depuis 21:54:17
« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? »
Communication de M. Michel Pastoureau,à l’Académie des beaux-arts

Prochainement :

Commence à 22:40:32
La Part de l’Ange : le réquisitoire de Jean Clair
contre l’affaissement contemporain

Retrouvez sur le Club cette semaine

“Les derniers jours” : une œuvre de transmission Entretien avec Jean Clair, historien de l’art, membre de l’Académie française à propos de son livre “Les derniers jours” (Éditions Gallimard, octobre 2013).
« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? » Communication de M. Michel Pastoureau,à l’Académie des beaux-arts
La fabrique des monstres : l’art moderne a-t-il perdu la tête ? Entretien avec Jean Clair, de l’Académie française, sur son livre "Hubris". Invité de Damien Le Guay (1/2)
Les œuvres d’art peuvent-elles exister quand s’est perdu le sens du sacré et de la transcendance ? Entretien avec Jean Clair, de l’Académie française, par Damien Le Guay (2/2)

Prix François Rabelais 2014

Cérémonie de remise du Prix François Rabelais 2014 au Prince de Galles

Le lundi 30 novembre 2015 sous la Coupole, le Prince de Galles a reçu le Prix François Rabelais 2014 décerné par la Fondation européenne pour le patrimoine alimentaire. Comme l’a expliqué, à cette occasion, Jean-Robert Pitte, membre de l’Institut et président de la Fondation, le Prince de Galles a été notamment choisi en raison de son investissement dans la création de Duchy Originals, une entreprise qui fédère le travail d’agriculteurs et d’artisans produisant des aliments de terroir selon des méthodes biologiques.

Académiciens et Invités des académies

Pour chaque sujet Canal Académie vous propose un article à lire
et une émission à écouter.

La Part de l’Ange : le réquisitoire de Jean Clair contre l’affaissement contemporain
Réception de Jean Clair, de l’Académie française, sous la Coupole retransmission de la cérémonie du 18 juin 2009
« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? » Communication de M. Michel Pastoureau,à l’Académie des beaux-arts
Dialogue avec les morts, un livre de Jean Clair, de l’Académie française Souvenirs, chagrins, colères ...et réflexions sur l’art
L’hiver de la culture, un livre de Jean Clair, de l’Académie française Un cri d’alarme autant qu’un cri d’amour dédié aux artistes
L’architecte Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts, reçu sous la Coupole Retransmission de l’intégralité de cette cérémonie : "Accostage Quai Conti"
« L’organisation mondiale du commerce et le droit ». Communication de Pascal Lamy, ancien directeur de l’Organisation mondiale du commerce
Installation de l’architecte Aymeric Zublena de l’Académie des beaux-arts sous la Coupole Retransmission de la cérémonie sous la Coupole de l’Institut de France, le 2 décembre 2009
Réception de Claude Parent A l’Académie des beaux-arts
Une journée à l’Académie des beaux-arts avec François Chaslin Retransmission de l’intervention du correspondant de la section d’architecture de l’Académie des beaux-arts
Jean-Pierre Babelon : Louis Le Vau, architecte du « style Louis XIV » La modernité de Le Vau et le classicisme français évoqué par l’historien de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Creuset des arts et filiations : Jean Arp, Sophie Taeuber et Claude Parent, de l’Académie des beaux-arts Claude Parent à la Fondation Arp : retour sur le genèse d’un architecte
Emmanuel Pontremoli, une architecture entre éclectisme et mouvement moderne L’architecte de la Villa Kerylos présenté par Annie Regond
L’architecture hospitalière, miroir de nos valeurs Entretien avec Aymeric Zublena, architecte, membre de l’Académie des beaux-arts
Paul Andreu, de l’Académie des beaux-arts : de l’architecture à l’écriture Roman, lettre-manifeste et livre d’artiste, les derniers livres de l’architecte de Roissy et de l’Opéra de Pékin
La maison, un roman de Paul Andreu Quand l’architecte se fait écrivain
L’architecte Roger Taillibert : franchise d’un solitaire L’académicien des beaux-arts, du Parc des Princes au stade de Montréal
L’architecte et urbaniste Aymeric Zublena, de l’Académie des beaux-arts : la ville pour matrice Du stade de France à l’Hôpital Georges Pompidou : Rencontre avec l’architecte
Du stade de France aux stades du monde : des défis relevés par l’architecte Aymeric Zublena Le stade comme lieu de vie, le regard de l’académicien des beaux-arts
Architecture d’hier et d’aujourd’hui avec Claude Parent De Victor Baltard à la jeune génération du Grand Prix d’Architecture 2012
Claude Parent par Jean Nouvel : parentés architecturales Monographie de Claude Parent à la Cité du patrimoine et de l’architecture de Chaillot à Paris
Iannis Xenakis célébré dix ans après sa mort à l’abbaye de Royaumont A l’Académie des beaux-arts, Danièle Pistone a apprécié la singularité et la variété de ses talents !

Le fil info au jour le jour

Académie française

M. Alain Finkielkraut est reçu en séance solennelle sous la Coupole, le jeudi 28 janvier 2016 à 15h, par M. Pierre Nora, au fauteuil de M. Félicien Marceau (21e fauteuil). Ses deux parrains sont MM. Marc Fumaroli et Jean d’Ormesson.

Retrouver son discours ainsi que la réponse de Pierre Nora sur le site de l’Académie française

Académie des inscriptions et (...)

En librairie : Charles X, le dernier Bourbon, de Jean Paul Clément,correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques, section morale et sociologie : http://www.babelio.com/livres/Clement-Charles-X/780055

Académie des sciences morales (...)

18 janvier

« L’Organisation mondiale du commerce et le droit ». Communication de Pascal LAMY, ancien directeur de l’Organisation mondiale du commerce.

Académie des beaux-arts

Jusqu’au 22 décembre

« Itinérance 2015 ». Artistes de la Casa de Velázquez - Académie de France à Madrid. L’exposition Itinérance présente du 15 au 22 décembre, à l’Académie des beaux-arts, le travail des treize artistes en résidence à l’Académie de France à Madrid au cours de l’année 2014-2015. Informations pratiques : Académie des beaux-arts - Salle Comtesse de Caen, Palais de l’Institut de France, 27 quai de Conti, Paris VIe. Exposition ouverte du 15 au 22 décembre, de 11h à 18h - Entrée libre.

Académie des inscriptions et (...)

8 janvier

« Monnayages provinciaux en argent sous Hadrien. Un nouvel atelier en Cappadoce ». Communication de M. Michel Amandry, directeur honoraire du Cabinet des médailles de la BnF, sous le patronage de M. Jean-Louis Ferrary. Renseignement : www.aibl.fr.

Académie française
Académie des inscriptions
Académie des sciences
Académie des beaux-arts
Académie des inscriptions